Le Nikkei Shimbun a rapporté que la police métropolitaine de Tokyo a procédé à l’arrestation du chef d’un groupe d’extrême-droite pour le chantage présumé sur la société immobilière et de construction de Tokyo, Crea Holdings.

 

Les agents ont placé Takashi Nao, 55 ans et leader du groupe Shokonjuku, en garde à vue pour avoir extorqué un total de 22 000 000 de yens (environ 158 000€) en espèces au propriétaire majoritaire, âgé de 46 ans, de la société cotée dans la deuxième section de la Bourse de Tokyo.

À trois reprises en février et mars 2011, Nao a exigé de l’argent de la part de la victime à l’Hôtel New Otani et à d’autres endroits.

Le suspect a utilisé le nom du boss du groupe de crime organisé Sumiyoshi-kai pour menacer la victime.

Selon TV Asahi, Nao aurait déclaré qu’« ils allaient tuer ». Il aurait reconnu les allégations.

En 2009, Nao a exigé le paiement de 100 millions de yen (environ 718 500€) lors d’une réunion d’actionnaires de Crea Holdings sous le faux prétexte d’avoir le droit d’être présent lors de celle-ci. Un accord signé statuant du paiement de cette somme avait alors été échangé.

Selon TBS News, un mandat d’arrêt pour Nao a été publié en février.

Les enquêteurs tentent maintenant de déterminer si Nao avait été impliqué dans d’autres cas d’extorsion.
Nao a participé à la fondation du groupe Shokonjuku en 1978, qui a sa base d’opérations à Tokyo et qui compte 1 500 membres.

 

 

Source:  Nipponconnection.fr

Discussions

Laisser un commentaire