Suivez-nous
mouvement-mingei-japon-tottori-exposition-paris

Bons plans

EXPO – Le mouvement Mingei ou comment les Japonais résistaient à l’industrialisation massive

EXPO – Le mouvement Mingei ou comment les Japonais résistaient à l’industrialisation massive

Nous sommes au début du 20ème siècle. Tout le Japon subit l’urbanisation et l’industrialisation massive… Tout ? Non ! Un petit village d’irréductibles Japonais résiste encore et toujours à l’envahisseur.

 

Alors que de nos jours, nous prenons à peine conscience des dégâts de l’industrialisation massive, la surexploitation du plastique et ses conséquences sur l’environnement, des Japonais combattaient déjà cela en prônant le réveil des traditions et la beauté dans les objets de tous les jours qu’ils soient fabriqués en céramique, en bois, en laque, en métal ou en tissu.

Afin de respecter le mouvement Mingei, point de fioriture, l’objet doit être simple et dénué de signature. Un seul objectif : Être utilisable toute une vie !

Dans L’Idée du Mingei (1933), Sōetsu Yanagi définit ainsi le mouvement :

« Il doit être modeste mais non de pacotille, bon marché mais non fragile. La malhonnêteté, la perversité, le luxe, voilà ce que les objets Mingei doivent au plus haut point éviter : ce qui est naturel, sincère, sûr, simple, telles sont les caractéristiques du Mingei. »

Une philosophie qui a toute sa place dans une société où l’obsolescence programmée fait loi.

L’un des cœurs du mouvement MINGEI se situe dans la préfecture de Tottori et perdure grâce au volontarisme de Shoya Yoshida.

Soucieux de défendre les artisans et la philosophie MINGEI, ce dernier a travaillé sans relâche au développement de circuit de distribution et de protection des œuvres MINGEI.

Aujourd’hui, 5000 œuvres sont réunies au cœur d’un musée se trouvant dans la ville de Tottori.

Si vous êtes curieux de découvrir ce mouvement, sachez que du 11 au 16 décembre, la préfecture de Tottori présentera pour la première fois en France, à Paris, certaines œuvres MINGEI.

Des ateliers y seront également organisés tels que l’art du collage de papier, chigiri-e, le 12 décembre de 15h à 16h30 (idéal pour les enfants) ou encore l’art du tressage du bambou, le samedi 15 décembre de 15h à 16h30.

Réservation sur le site https://www.mingei-tottori.com/exposition

Adresse :

L’Être Ange, 8 rue d’Ormesson, 75004 Paris.
Métro : Saint Paul (ligne 1)

Discussions

Cliquer ici pour commenter

Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire Se connecter

Répondre

Voir plus d'articles Bons plans