Suivez-nous

Tourisme

Interview de Julie, blogueuse française installée au Japon depuis 1 an

Interview de Julie, blogueuse française installée au Japon depuis 1 an

Si vous lisez ces lignes, c’est qu’il y a de forte chance que vous soyez passionnés par le Japon mais entre apprécier le pays à travers un prisme et y habiter il y a un monde.

 

C’est pourquoi afin de vous aider à comprendre ce qui vous attend sur place, que ce soit dans le cadre d’études ou d’un travail, nous avons décidé de vous partager quelques interviews de personnes ayant pris leur courage à deux mains afin de tenter l’aventure nippone.

Pour cette première interview réalisée en avril 2018, notre rédacteur Yoyo a posé quelques questions à Julie, une blogueuse française installée au Japon depuis un an : @yurie_travel.

Yoyo : Commençons par le début : pourrais-tu te présenter rapidement ? Comment t’appelles-tu, quel âge as-tu ?

 

Yurie : Je m’appelle Julie, j’ai 27 ans, je viens de Lyon. J’ai fait un bac littéraire, puis un LEA anglais-japonais à Grenoble. Après ma licence, j’ai arrêté mes études et j’ai travaillé un peu : j’étais libraire, je vendais des mangas !

Aujourd’hui, je suis modèle et actrice (actrice, je ne le suis que depuis que je suis au Japon, mais j’avais déjà fait modèle à la Japan Expo, par exemple). Mes passe-temps : photo, musique, et la mode. Et puis j’ai un blog et je suis instagrameuse.

 

Yoyo : Actrice, aussi ?

 

Yurie : Oui, je suis en agence de talents (NDLR :タレント). J’apparais dans des pubs télé, etc. C’est assez facile quand t’es française, en fait ; surtout quand tu es blonde ! D’ailleurs c’est pour ça que j’ai changé de couleur : normalement je suis brune, mais on m’a demandé de me teindre les cheveux ! Blonde aux yeux bleus, c’est bon, tu es tout de suite prise ! (rires)

 

Yoyo : Alors venons-en au cœur du sujet : Pourquoi le Japon ?

 

Yurie : Depuis mes 5 ans, j’ai grandi avec un demi-frère qui sortait avec une japonaise. Ils parlaient tout le temps japonais entre eux, donc j’ai appris quelques mots… Et puis en grandissant, je me suis toujours dit que je voudrais aller là-bas un jour.

Du coup j’ai appris le japonais d’abord toute seule, avec quelques conseils par ci par là, et ensuite je suis entrée à la fac. Quand je suis arrivée ici, par exemple, je ne savais pas trop parler, mais je comprenais.

yurie-travel-julie-japon

 

Yoyo : C’est la première fois que tu viens au Japon ?

 

Yurie : Non, c’est la 3ème fois : d’abord dans le Kansai, puis le nord, et enfin je me suis installée à Tokyo.

 

Yoyo : Comment es-tu venue au Japon, et comment ça se passe, ici ?

 

Yurie : Un jour je me baladais sur Facebook, je m’ennuyais à mort ce jour-là, je m’en rappelle… Et là j’ai vu une publicité : « tu veux aller au Japon ? Clique sur le lien ! ». J’ai cliqué… Et voilà, je suis arrivée sur le site d’Etudier au Japon.

 

Yoyo : Et tu t’es décidée en combien de temps ?

 

Yurie : Moi, sur le coup, tout de suite ! (rires) Après, le truc, c’était de convaincre la famille derrière, parce qu’il faut un garant, et puis il faut avoir un minimum d’argent de côté, aussi. Donc je m’y suis prise quand même pas mal en avance : j’ai fait la demande le jour-même, en Avril 2016, et je suis partie en Avril 2017.

 

Yoyo : Et tu es venue pour combien de temps ?

 

Yurie : A la base c’était juste pour un an… mais finalement, je ne compte pas partir ! (Rires) Du coup, mon visa expire en Juin, parce que c’est un visa d’un an et trois mois (la durée des cours), mais je vais enchainer avec un PVT après, pour rester.

 

Yoyo : Ça doit coûter une certaine somme, 15 mois… non ?

 

Yurie : Oui, tout de même : le premier paiement, c’était 3000€ pour 6 mois, frais de dossier compris.

julie-voyage-japon-influenceur

 

Yoyo : Est-ce que tu pourrais détailler un peu le processus pour venir au Japon ?

 

Yurie : On m’a mis en relation avec un conseiller français, ils nous demandent les informations nécessaires, on complète le dossier… S’il manque quelque chose, ils reviennent vers nous.

Les japonais sont très minutieux, donc ça, ça peut prendre pas mal de temps ! Ensuite, ils nous aident pour toutes les démarches (visa, passeport), pour trouver du travail sur place, pour trouver un logement, etc.

 

Yoyo : Des difficultés, en particulier ?

 

Yurie : Surtout pour trouver le garant. Après, les démarches administratives peuvent être assez lourdes, mais ça vaut le coup ; et puis on est bien accompagné, c’est rassurant.

 

Yoyo : Est-ce que tu en profites pour voyager dans d’autres pays d’Asie ou ailleurs au Japon ?

 

Yurie : Pour ce qui est de l’Asie, j’ai fait deux fois la Corée, la Thaïlande, et je vais probablement aller à Bali. Et pour le Japon, tous les week-end, je sors de Tokyo : j’ai été à Chiba le week-end dernier, une autre fois à Shizuoka, là je vais aller à Sendai pour voir le « village des renards », et pendant le Golden Week, je suis allée à Aomori.

 

 

Yoyo : Tu profites de tes voyages pour alimenter ton compte Instagram et ton blog, j’imagine ?

 

Yurie : Oui, avec mon appareil photo (je suis aussi photographe). A la base, je faisais des photos pour pour un site de groupes d’idoles (NDLR : アイドル)… Mais ça n’a pas duré longtemps.

etudier-japonais-tokyo

 

Yoyo : Et tu es installée où ?

 

Yurie : Mon école est à Shinjuku, et j’habite à deux stations, avec mon copain, que j’ai rencontré au Japon. Mais initialement, j’ai passé à peu près 10 mois dans une « sharehouse » : c’était très intéressant, on fait beaucoup de rencontres !

 

Yoyo : Et l’école, comment ça se passe ? Ta journée typique, par exemple ?

 

Yurie : Au départ, j’avais cours l’après-midi. On commençait à 13h30, et on finissait à 17h. Donc une journée typique c’était : je me lève, je me prépare, je fais mon heure de sport le matin, déjeuner puis cours. Et ensuite baito, jusqu’à 23h, les jours où j’ai du boulot… Et week-end libre.

Les cours, c’est : kanji, écoute, écriture, et grammaire. Et d’ailleurs, les profs parlent japonais, pas d’anglais, pour les cours, donc… c’est ce qui fait qu’on progresse vite, mais il faut s’accrocher !

Ensuite, je suis passée en cours du matin (ça dépend du niveau : comme j’ai progressé je suis passé dans l’autre groupe). Maintenant, je finis à midi et demi. Et du coup, l’après-midi, je peux me consacrer à mes contrats en tant que modèle, par exemple, ou me balader dans Tokyo pour faire des photos !

 

Yoyo : Tu as passé ce niveau au bout de combien de temps ?

 

Yurie : 1 an, à peu près. Après, ça dépend des écoles, moi je suis à Arc Academy, mais ce n’est pas exactement pareil partout.

 

Yoyo : Tu ne t’es pas sentie trop perdue en arrivant ?

 

Yurie : Quand tu arrives ici, au début, tu as l’impression d’être au pays des Bisounours ^^ Pendant 2-3 mois, tu t’amuses, tu te balades, tu dépenses pas mal… Et puis tu te rends compte que tout n’est pas rose non plus, tu reviens à la réalité. La famille te manque, parfois, bien sûr, ce genre de choses.

Mais c’est beaucoup mieux quand on sort régulièrement de Tokyo ! Tokyo, c’est bien, mais il y a vraiment beaucoup de monde. Même s’il y a toujours des choses à faire, c’est sympa de sortir, de visiter un peu d’autres régions.

 

Yoyo : Et les baito, ça se passe comment ?

 

Yurie : Au début, j’ai travaillé dans resto franco-belge, à Otemachi, pendant 3 mois seulement. Puis j’ai intégré l’agence. Je donnais aussi des cours de français de temps en temps, via à un site qui s’appelle Hello Sensei.

D’ailleurs, ça gagne assez bien : 3000yen de l’heure ! Et parfois on peut aller jusqu’à 6000, mais je ne suis pas prof de français à la base, donc je ne voulais pas abuser ! (Rires)

 

 

Un petit conseil à donner à nos lecteurs ?

 

Si vous hésitez encore à venir étudier au Japon, foncez tête baissée ! Que ce soit l’apprentissage du Japonais ou les expériences que vous vivrez sur place, vous ne regretterez rien, bien au contraire !

 


 

Pour suivre les aventures de Yurie, nous vous invitons à follow son compte Instagram : @yurie_travel

Vous pourrez également trouver d’avantage d’informations sur l’organisme “Étudier au Japon” en lisant notre article : Je veux vivre au Japon ! Comment faire !?.

Vous aussi, vous vivez au Japon et souhaitez faire profiter nos lecteurs de votre expérience ? Contactez la rédaction à contact@nipponconnection.fr

Discussions

Cliquer ici pour commenter

Vous devez vous identifier pour ajouter un commentaire Se connecter

Répondre

Voir plus d'articles Tourisme