Mayu Tomita la jeune idole poignardée une vingtaine de fois par l’un de ses fans a repris connaissance et est dans un état stable.

 

Durant la soirée du 21 Mai, l’idole a appelé la police durant l’assaut, hurlant, « Aidez-moi ! » environ 100 secondes avant qu’un témoin appelle à son tour les autorités pour signaler qu’un homme avait poignardé une femme dans le cou.

Des policiers sont arrivés sur la scène 6 minutes après l’appel du témoin et ont arrêté Iwazaki qui a indiqué aux forces de l’ordre qu’il était en colère et qu’il voulait tuer Tomiya car elle lui avait renvoyé un cadeau, un montre bracelet, qu’il lui avait offert.

L’agresseur lui avait donné une vingtaine de coups de couteau, principalement à la poitrine et au cou.

La chanteuse a été emmenée dans un hôpital de Tokyo et placée en soins intensifs.

Miraculeusement, son cœur et ses autres organes vitaux n’ont pas été endommagés lors de l’attaque. Les autorités ont déclaré que la jeune chanteuse avait repris conscience le 3 Juin, soit environ deux semaines après l’attaque, et que son état s’était stabilisé.

Tomita reste hospitalisée. La police l’interrogera sur l’attaque une fois que les médecins la jugeront en assez bonne santé.

L’idole avait déjà signalé, à un poste de police situé près de son domicile à Musashino, qu’Iwazaki la harcelait sur Internet via les réseaux sociaux.

Bien qu’elle ait fourni le nom et l’adresse de l’agresseur à la police, le 9 mai, la police n’a pas tenté de le contacter, indiquant qu’il était tout d’abord nécessaire de confirmer que les messages avaient bien été écrits par lui.

La police a également omis de transmettre l’affaire à une unité chargée d’enquêter sur les harcèlements au motif que les messages ne représentaient pas une menace d’agression à court terme.

L’incident présente des similitudes avec l’attaque de deux membres du groupe d’idoles AKB48 en 2014. Dans cette affaire, l’agresseur avait été reconnu coupable et condamné à six ans de prison.

À l’heure actuelle, Iwazaki reste en garde à vue et fait l’objet d’une évaluation psychologique afin de déterminer l’étendue de sa responsabilité pénale.

Discussions

25 Réponses

  1. Hernandez Souhila

    dans l’article il est dit qu’elle se fait agresser le soir du 21 Mars .. Et ensuite que le 3 Juin, soit environ deux semaines après l’attaque, son état s’était stabilisé. Il y a une erreur dans l’article , la chronologie n’est pas bonne

  2. Aegirsson Thorgal

    « Stable », physiologiquement, sans doute, mais après un tel agression, psychologiquement, je pense qu’elle va avoir du mal à récupérer 🙁 à priori, la police semble avoir fait preuve d’une certaine négligence en amont de cette affaire

Laisser un commentaire