Voici une rapide présentation de sept artistes de l’ère Edo dont les œuvres sont aujourd’hui reconnues dans le monde entier.

 

Qu’est-ce que l’ukiyo-e ?

Avant l’apparition de l’ukiyo-e, l’art pictural japonais nommé « yamato-e » était répandu à la cour impériale, dans les familles de samouraïs, les temples et sanctuaires et les autres couches supérieures de la société.

Cependant, après le début de l’ère Edo, le commerce et l’industrie se sont rapidement développés. De ceux qui appartenaient à la plus basse classe de la société s’est épanouie une culture telle une fleur dans le cœur d’Edo (Tokyo). Les habitudes et le quotidien de ces gens du peuple sont devenus les sujets principaux de l’art. Et ces œuvres en sont venues à prendre le nom d’ukiyo-e.

A partir du milieu de l’ère Edo, la technique d’impression à partir de blocs de bois s’est répandue permettant à la population d’acquérir des œuvres de bonne qualité à bas prix. L’immense popularité de l’ukiyo-e doit beaucoup au talent de grands artistes du début de l’ère Edo.

 

Hishikana Moronobu

1_mini

Mikaeri Bijinzu (Beauté se retournant)

Un artiste représentatif des premières années de l’ère Edo. A ce moment, les ukiyo-e colorées à la main (et non par impression, méthode plus tardive) étaient courantes.

 

Kitagawa Utamaro

2a_mini

Bijin-ga (Trois Beautés de notre temps)

Une des stars de l’ukiyo-e qui a fait ses premiers pas au milieu de l’ère Edo. Il a crée la technique dite « Ôkubi-e » où les visages sont mis en valeur.

 

Utagawa Toyokuni I

Combat sur le pont Gojo* (*ndlr : entre Benkei et Yoshitsune)

Combat sur le pont Gojo* (*ndlr : entre Benkei et Yoshitsune)

Un artiste qui s’est fait connaitre par la maturité de son style « Ôkubi-e » qui figurait principalement des acteurs de Kabuki.

 

Katsushika Hokusai

Aka Fuji (Fuji rouge)

Aka Fuji (Fuji rouge)

C’est un artiste dont le nom est si célèbre qu’il a fait le tour du monde. Le travail de ses dernières années en particulier est riche en chefs d’œuvre.

 

Utagawa Hiroshige

Totsuka: Motomachi wakaremichi (Totsuka : le détour de Motomachi)

Totsuka: Motomachi wakaremichi (Totsuka : le détour de Motomachi)

Connu pour être un digne rival d’Hokusai et dont on oppose souvent les styles. Ses représentations de paysages et de lieux historiques surtout, sont superbes.

 

Tôshûsai Sharaku

Ôtani Oniji no Edobei (Ôtani Oniji III dans le rôle de Yakko Edobei)

Ôtani Oniji no Edobei (Ôtani Oniji III dans le rôle de Yakko Edobei)

Au milieu de l’ère Edo, ce génie de l’ukiyo-e apparait telle une comète. Son vrai nom, ses dates de vie et de mort, son lieu de naissance et autres détails personnels sont inconnus.

D’après de récentes recherches, il s’agirait en fait de l’acteur de Nô Saitô Jûrobei (1763-1820).

 

Keisai Eisen

Komurasaki de la série Tamaya Series, 8 vues de Shin-Yoshiwara

Komurasaki de la série Tamaya Series, 8 vues de Shin-Yoshiwara

Cet artiste célèbre a peint de sensuelles, décadentes et voluptueuses beautés. Il est un des artistes représentatifs des dernières années de l’ère Edo.

 

 

source : tsunagujapan.com || Image : Katsushika Hokusai

Discussions

2 Réponses

  1. Libellule Asiatique

    Superbes photos de ces oeuvres qu’on aime tant !!!

    A tous, pensez à l’Exposition HOKUSAI qui va avoir lieu au Grand Palais ,à Paris à partir du 1er Octobre ,jusqu’en Janvier je crois. A voir absolument, car à partir de 2015 il y aura un Musée Hokusai à Tokyo, et toutes ses oeuvres y resteront.

Laisser un commentaire