Révélé le 18 novembre par une firme de construction japonaise, le projet consiste à bâtir une éco-ville gigantesque immergée sous des milliers de mètres d’eau. La vie pourrait y être possible dans les 15 prochaines années.

 

L’Ocean Spiral est un concept de vie durable imaginé par Shimizu Corp. qui cherche à « capitaliser les infinies possibilités qu’offre la mer profonde ».

La structure, relativement ambitieuse, comprend trois sections principales. Elle est surmontée d’une sphère de 500 mètres flottant en partie au-dessus de la surface. Une tour centrale abrite une zone d’affaires, des résidences et des chambres d’hôtel pour près de 5 000 personnes. Un passage en forme d’hélice relie la sphère à une usine terrestre, 3 000-4 000 mètres sous la surface. L’usine produirait du méthane à partir de dioxyde de carbone en utilisant des micro-organismes.

La spirale contient également des générateurs électriques qui utilisent les différentes températures aquatiques pour produire de l’énergie (processus connu sous le nom de « conversion de l’énergie thermique des mers »), ainsi que des quais d’approvisionnement pour les navires de recherche en eaux profondes.

Shimizu a pour objectif de compléter la structure pour 2030.

De telles villes sont beaucoup moins vulnérables aux dommages causés par les catastrophes naturelles comme les tremblements de terre. La société estime que des îles éloignées menacées par l’élévation du niveau, du fait du réchauffement climatique, auraient grand besoin de ce type de structures. Elle prévoit de construire l’Ocean Spiral principalement avec de la résine, et non pas du béton, en utilisant une imprimante 3D à échelle industrielle. Les coûts sont estimés à 3 milliards de yens (20.2 millions €).

Masaki Takeuchi, le gestionnaire du projet, est impatient de voir la façon dont l’éco-structure sera reçue : « ce serait formidable si les institutions de recherche et les gouvernements s’intéressaient à notre projet ».

 

69

136

320

417

510

222

Source : Asahi Shimbun | Image : Shimizu Corp.

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire