L’ukiyo-e (浮世絵), ou images du monde flottant, qui désigne tant des estampes gravées sur bois que des peintures, est né à l’ère Edo (1603-1868) au moment de l’émergence de la classe marchande.

 

Cette forme d’art inclut certaines des œuvres les plus reconnaissables du Japon. En plus des acteurs de kabuki, des lutteurs de sumo, des scènes historiques ou mythologiques, des paysages, l’un des plus célèbres thèmes de l’ukiyo-e est le portrait féminin connu sous l’appellation « bijin-ga » (littéralement : peinture de belle personne).

Malgré le passage des ans entre l’ère Edo et l’époque actuelle, une artiste a décidé d’incorporer avec subtilité des éléments de l’ukiyo-e dans ses toiles figurant de belles jeunes femmes. Préparez-vous à être émerveillé par ces peintures de beautés en kimono réalisées par l’artiste Haruyo Morita !

Même si vous entendez le mot « ukiyo-e » pour la première fois, vous avez certainement déjà vu une œuvre ressemblant peu ou prou à celle-ci :

▼ Trois beautés de notre temps, Kitagawa Utamaro, vers 1793

1

Bien que les maîtres de l’ukiyo-e aient vécu 200 ans en arrière, il existe une artiste contemporaine qui inclut des caractéristiques du bijin-ga à ses peintures de magnifiques jeunes femmes.

Cette artiste, Haruyo Morita (森田春代), est née en 1945 dans la préfecture de Saitama. Talentueuse dès son plus jeune âge, elle fut dans un premier temps peintre de kimono et designer avant de tourner son regard vers la création de « représentations contemporaines de l’ukiyo-e traditionnel ».

Mme Morita réside actuellement en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, et ne tient que de rares expositions dans son pays d’origine.

Un seul regard suffit pour déceler l’influence que son passé de peintre de kimono a eu sur son art. Ses peintures, pleines de lignes délicates et de couleurs vives, reflètent le design des kimonos sophistiqués teints à la main en yûzen. Ses représentations ornementées de femmes et de fleurs (un motif de kimono courant) sont tout simplement à couper le souffle.

Même le site personnel de l’artiste est stylisé, des pétales de fleurs et des feuilles tombant gracieusement le long de la page.

▼La page d’accueil du site

2

Soyez prévenu que dès le moment où vous pénétrerez dans cette étonnante collection de peintures de style ukiyo-e vous avez de grandes chances de vous perdre dans ce fantastique « monde des images flottantes ». Il est maintenant temps de découvrir certaines de ces œuvres :

Par chance, les admirateurs peuvent commander les peintures de Mme Morita sous forme de reproductions imprimées, de puzzles, de calendriers, voir même d’économiseur d’écran pour votre ordinateur ! Voilà qui pourrait s’avérer être des bonnes idées de cadeaux pour celles et ceux qui seraient tombés amoureux de cet art !

Site personnel de Haruyo Morita : http://www.haruyomorita.com.au/

 

01

02

04

05

06

07

08

Source : Japaan / rocketnews24 || Images : fineartamerica.com

Discussions

4 Réponses

  1. Owari

    Des oeuvres de toute beauté.
    Les couleurs, les traits, les formes, tout y est sublime.
    Cette dame est une digne héritière des artistes d’autrefois en matière de ukiyo-e et a admirablement su faire évoluer cet art.

  2. chris

    c’est magnifique mais je ne peux m’empecher de penser aux oeuvres chinoises en voyant ça meme si les couleurs sont bien plus esthétique chez cet artiste japonaise à mon gout. Les visages avec les degradés de rose surtout me font penser aux fameux calendriers chinois…

Laisser un commentaire