Lorsqu’on est enfant, on souhaite souvent que les personnages de nos livres et de nos dessins animés préférés prennent vie afin de pouvoir jouer avec eux.

 

Un fantasme que Hiroyuki Nomura arrive à vivre chaque jour. Sauf que Hiroyuki n’est pas un enfant, mais un homme de 51 ans.

Se qualifiant lui-même d’otaku, Hiroyuki préfère vivre avec sa famille de 17 poupées plutôt que d’avoir une relation avec une vraie femme.

Toutes ses poupées ressemblent à ses personnages d’anime préférés, et vivent dans pièce qui leur est dédiée dans son appartement de Tokyo.

Hiroyuki travaille comme nettoyeur de vitres et trouve la réalité bien terne par rapport à la vie auprès de ses amies.

« Je les habille et les maquille. C’est tout. Quand je travaille sur mon ordinateur portable et qu’elles sont assises à mes côtés… tout ce qu’elles doivent faire, c’est être là, et c’est largement suffisant pour moi. »

dolls-otaku-japon-couple-amour-sexe

Une relation que l’homme a du mal à définir. Il ne se voit pas comme leur petit-ami ou leur père mais plutôt comme le manager d’un grand groupe de pop.

Hiroyuki est fier de sa collection. Il n’hésite pas à les sortir et à les photographier dans certains des plus beaux sites touristiques du Japon puis partage ses photos sur son site internet. Une façon pour lui de combattre cette croyance que les collectionneurs de poupées sont reclus chez eux.

japonais-homme-herbivore-poupee-dolls-couple-amour-japon

Hiroyuki fait partie du nombre croissant d’hommes japonais fuyant les relations conventionnelles avec les femmes.

Des hommes surnommés « herbivores » ou encore « parasites », accusés de participer à la diminution de la population et du taux de mariage au Japon.

Le gouvernement tente d’encourager les célibataires à rencontrer l’âme sœur et augmenter le nombre de mariages en finançant des évènements mais rien de tout cela persuadera Hiroyuki d’avoir une relation conventionnelle. Il est lié à ses poupées.

« Cela peut sembler difficile à comprendre pour les personnes qui ne souhaitent pas des poupées, mais quand on compare des poupées dans un magasin et les miennes, elles sont clairement différentes. Elles sont vivantes. Il n’y a qu’à voir leurs expressions. »

Hiroyuki admet que la raison pour laquelle il préfère les poupées est liée à la difficulté des relations réelles.

« Je pense que beaucoup d’hommes sont déçus par les vraies femmes », dit-il. « Les poupées sont l’image idéale de la femme. Elles sont mignonnes, gentilles et vous sourient toujours. Les vraies femmes ne sont pas comme ça. »

japonais-homme-herbivore-poupee-dolls-couple-amour-japon-4

Source: Al Jazeera

Discussions

88 Réponses

  1. Vincent Dragusseau

    Je ne pense  » qu’il préfère « , non… et il le sait sûrement. Mais dans son  » état  » psychologique, il ne peut juste pas faire autrement ni envisager autre chose. En France aussi on a beaucoup de cas comme ça… des hommes qui vivent avec des poupées gonflables… mais comme c’est que  » français « , on en parle pas… ce genre de phénomène n’est pas propre au Japon, loin de là, mais au genre masculin tout entier.

  2. Lily Peacecraft Lappat

    « Je pense que beaucoup d’hommes sont déçus par les vraies femmes », dit-il. « Les poupées sont l’image idéale de la femme. Elles sont mignonnes, gentilles et vous sourient toujours. Les vraies femmes ne sont pas comme ça. »

    Tu veux une esclave quoi…..

Laisser un commentaire