Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda a l’intention de dépêcher un émissaire en Chine. Il aura pour mission de contribuer à la réconciliation diplomatique entre Pékin et Tokyo.

Mercredi, sur une chaîne de TV Asahi, M. Noda a commenté les protestations antijaponaises qui embrasent la Chine depuis la nationalisation par le Japon des îles Senkaku, en mer de Chine orientale.

Le premier ministre a déclaré qu’il n’y avait aucun contentieux territorial concernant ces îles. Il a toutefois ajouté que le Japon avait annoncé à la Chine, à travers divers canaux de communication, son intention de nationaliser les Senkaku pour en assurer un contrôle stable et durable. « Il est regrettable que nos explications n’aient pas été comprises », a-t-il ajouté.

Yoshihiko Noda a précisé qu’il s’attendait à quelques tensions, mais bien en-deçà des événements survenus.

Il a assuré que le gouvernement faisait des efforts diplomatiques, au niveau le plus élevé de la hiérarchie, pour améliorer les relations avec Pékin. Le premier vice-ministre des Affaires étrangères a donc été dépêché en Chine pour y clarifier la position du gouvernement japonais.

« Le Japon continuera de privilégier le dialogue avec les autorités chinoises, tant par le biais politique et économique que par la voie diplomatique », a-t-il indiqué.

 

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire