Le Japon vise 5.000 bornes de recharge rapide à l’horizon 2020. L’Etat aide les collectivités à financer les stations de recharge.

 

La France s’intéresse de près au déploiement des bornes de recharge au Japon, qui pourrait servir d’exemple pour l’Hexagone.

Selon les dernières statistiques de CHAdeMo, l’association qui regroupe l’ensemble des acteurs nippons de la mobilité électrique, tels que Nissan, Mitsubishi, Fuji ou Tepco, 1.677 bornes de recharge rapide auraient déjà été implantées dans le pays.

Et plusieurs dizaines de milliers de petits chargeurs conventionnels seraient installés dans des garages de particuliers ou des parkings d’immeubles. D’ici à 2020, le gouvernement nippon espère que le territoire abritera 5.000 bornes rapides et 2 millions d’installations simples.

 

23.000 euros par borne

 

Pour accélérer cette mise en place encore freinée par le coût des stations – entre 2,5 et 3 millions de yens (23.000 euros) pour les plus puissantes –, le gouvernement central subventionne depuis la fin des années 2000, l’installation des bornes chez les particuliers et dans les collectivités. « Nous sommes dans une politique nationale, déclinée à l’échelon local », résume un cadre de Nissan.

Actuellement, les collectivités proposent de financer jusqu’à 50% de l’installation des bornes de recharge rapide mises à la disposition du public.

Dans certains cas, cette « aide » peut couvrir jusqu’à 75% de la machine et des travaux. Les mairies et les préfectures sollicitent ensuite des subventions de l’Etat central.

Dans les parkings privés ou les garages de particuliers, l’installation de chargeurs conventionnels, nécessitant une nuit entière de connexion pour faire le plein des batteries, peut, elle aussi, être financée à hauteur de 50% par de l’argent public.

 

Rallonge budgétaire

 

En janvier dernier, lors de la présentation de la rallonge budgétaire proposée par le gouvernement de Shinzo Abe, dans le cadre de son plan de relance du pays, le ministère de l’industrie (Meti) a promis de se montrer plus généreux encore.

Il a ainsi débloqué 50 milliards de yens pour accélérer la mise en place de ces bornes sur les aires de repos des autoroutes de l’Archipel.

Quelques mois plus tôt, le Meti avait aussi promis de dévoiler aux entreprises du pays les détails technologiques du standard CHAdeMo et notamment les secrets de la forme très particulière de la prise électrique reliant les bornes aux véhicules.

Ils espèrent ainsi attirer de nouveaux industriels sur ce marché et attiser une concurrence qui poussera l’ensemble des prix à la baisse.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Les échos

Discussions

Laisser un commentaire