Urban Research vient de créer Wearable Clothing, une cabine d’essayage virtuelle. Celle-ci était accessible durant le mois de juin au centre commercial Parco à Ikebukuro.

 

La cabine utilise la technologie Kinect et un écran LCD de 60 pouces.

Il suffit de choisir le vêtement de son choix dans le catalogue pour l’essayer via l’écran. Vos mouvements sont alors calculés en temps réel alors que vous essayez le vêtement sélectionné.

Si le vêtement vous plait, il vous suffit de l’ajouter à votre caddie. Cela imprimera un code QR qu’il suffira de scanner pour finaliser votre achat.

Urban Research a passé un an à travailler sur ce projet, pour un cout de ¥ 20 000 000 (~145 000 €).

 

cabine-essayage-japon

 

La première cabine d’essayage était disponible en test (en Anglais, Chinois ou Japonais) auprès des consommateurs du 17 au 30 juin. Ouvrez l’œil, vous devriez tomber sur des machines similaires dans des gares, des grands magasins et dans les aéroports.

Urban research prévoit d’installer six cabines d’essayage virtuelle en 2014 et environ une centaine d’ici 2020, dont certaines à l’étranger.

La marque a déjà un showroom à Taipei et souhaite promouvoir cette nouvelle cabine d’essayage virtuelle sur les marchés asiatiques dans le futur. Une cabine de ce genre coutant beaucoup moins cher que l’ouverture d’une nouvelle succursale.

Urban research peut se vanter d’avoir créé la première cabine virtuelle dans l’industrie du textile proposant un essayage virtuel et un service de vente tout en un, ainsi qu’une connexion aux réseaux sociaux.

Il est prévu que la prochaine cabine d’essayage virtuelle fasse son apparition durant le mois d’aout au centre commercial Solamachi situé au pied de la tour Tokyo Skytree.

Et vous, à votre avis, ce genre de cabine pourra-t-il fonctionner dans un pays comme le Japon, possédant une très forte éthique du service à la clientèle ?

 

cabin2

cabine

Discussions

Laisser un commentaire