Tokyo devrait résoudre le contentieux territorial avec Moscou et signer un traité de paix russo-nippon, a déclaré dimanche aux journalistes le leader du Parti libéral démocrate (PLD) et futur premier ministre japonais Shinzo Abe.

 

« Je tiens à régler le litige territorial et signer un traité de paix avec la Russie », a indiqué M.Abe lors d’une conférence de presse dans l’état-major de son parti, vainqueur des législatives anticipées du 16 décembre.

« Je considère que les relations avec la Russie sont cruciales. A l’époque où j’occupais le poste de premier ministre, j’ai rencontré à plusieurs reprises le président Vladimir Poutine. Ce dernier a été réélu pour un nouveau mandat. Pour ma part, je redeviendrai chef du gouvernement et donc ensemble nous pourrons contribuer à améliorer les relations russo-nipponnes », a poursuivi l’homme politique qui avait occupé le poste de premier ministre de 2006 à 2007.

Les relations russo-japonaises sont depuis plusieurs décennies perturbées par un litige territorial. Le pays du soleil levant revendique quatre îles faisant partie des Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai) rattachées à la Russie au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Pour étayer sa position, Tokyo évoque le traité bilatéral sur le commerce et les frontières de 1855 qui reconnaissait la souveraineté japonaise sur les îles faisant l’objet du litige actuel. Cette revendication est avancée par Tokyo à titre de préalable à la conclusion du traité de paix avec la Russie. Les deux pays restent formellement en guerre, puisqu’aucun traité de paix n’a été conclu au terme de la Seconde Guerre mondiale.

Discussions

Laisser un commentaire