L’image ci-dessus est une des nombreuses illustrations de l’Utsurobune au début du 19ème siècle. Bien qu’il existe diverses versions de l’incident, il est considéré par beaucoup comme un signe de l’existence d’une vie extra-terrestre, ainsi que d’une rencontre avec une forme de vie venue d’ailleurs.

 

L’incident : Un jour, en plein hiver 1803, des pêcheurs trouvèrent un vaisseau flottant dans l’océan Pacifique, près de la côte de la préfecture d’Ibaraki. Ils le remorquèrent vers le rivage et commencèrent par mener l’enquête sur ce mystérieux objet. Il fut alors décrit comme un bateau circulaire aux parois métalliques et aux larges fenêtres en verre. Sur ces dernières y étaient dessinées de curieuses formes géométriques qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de voir auparavant.

utsuro-bane_mini

Ce mystérieux engin fut rapidement surnommé Utsurobune (ou « bateau creux ») et mesurait approximativement entre 5 à 10 mètres de diamètre. En cherchant à explorer l’intérieur de l’appareil, ils trouvèrent une femme qui y était logée. Elle était décrite comme étant une banjo, un mot qui signifiait à l’époque « femme barbare », autre dénomination utilisée pour parler d’une femme blanche (à noter qu’au XIXème siècle, la rectitude politique japonaise se montrait hostile envers l’étranger).

Cependant, il se trouva que cette femme parlait une langue que personne ne pouvait comprendre là-bas. Elle portait des vêtements jamais vus auparavant, ainsi qu’une extension de cheveux blanche. Elle arborait également une sorte de « grande boîte » dont elle ne laissait personne en voir son contenu.

utsurobune2

La communication étant une impasse entre la banjo et les Japonais de l’époque, ils décidèrent que la meilleure chose à faire serait de la remettre dans l’océan, d’où elle venait. Et ce fut exactement ce qu’ils ont fait. Ils n’entendirent alors plus jamais parler d’elle après cela.

Comme vous auriez pu le remarquer, les Japonais du XIXème siècle savaient parfaitement comment faire face à une situation complexe

 

Qu’était-ce donc ? : Cela va sans dire, ce problème fut résolu assez rapidement pour eux. Néanmoins,un grand point d’interrogation sur ce qui s’est réellement passé existe toujours. La combinaison des vêtements étranges, d’un langage venu d’ailleurs, des symboles inscrits sur les fenêtres vitrées et ce fameux bateau à la forme insolite est pour beaucoup synonyme d’une rencontre avec le troisième type. Ajoutez à cela toutes les illustrations de l’Utsurobune qui ressemblent à n’en pas douter à un OVNI (gardez à l’esprit qu’elles ne sont pas dessinées à l’échelle réelle).

Cependant, une explication moins fantaisiste pourrait se révéler être la clef de cette énigme. Ce mystérieux bateau ne serait en réalité… que la gondole d’une montgolfière. En effet, le célèbre aérostat de Mr. Montgolfier créa un engouement énorme à l’époque, dans les pays occidentaux, et était largement utilisé au temps de la trouvaille de l’Utsurobune. Ci-dessous, une illustration française représentant un ballon à air chaud de 1808 :

poster

Le Japon, d’autre part, était encore un pays largement fermé à l’étranger, et notamment à l’occident, ce qui expliquerait pourquoi ils n’avaient pas connaissance d’un tel objet. Il ne faut pas oublier que cette même nature fermée pourrait avoir un lien avec cette affaire.

En effet, certains pays désireux de découvrir les terres nipponnes aurait très bien pu envoyer des espions afin de récolter des renseignements sur le Pays du Soleil Levant. Il n’est de ce fait pas exagéré de supposer que l’Utsurobune puisse n’être en réalité qu’un ballon qui avait pour but d’espionner le quotidien des Japonais (et qui aurait été hypothétiquement envoyé par l’ex-URSS).

Malgré tout, ces explications restent purement théoriques et ne sont nullement à prendre au premier degré, de nombreux mystères entourant encore cet incident. Par exemple, des histoires similaires de bateaux aux formes étranges furent enregistrés à la même époque que celui-ci. Certains récits racontent également la rencontre avec d’étranges femmes aux allures « effrayantes » se promenant seules, au beau milieu de la forêt. Anecdote intéressante : ces points inélucidés se rapprochent sur certains points du conte de la princesse Kaguya (l’un des plus célèbres du folklore japonais).

Malheureusement, avec peu de choses permettant d’approfondir ce mystère, il sera difficile de dire si la rencontre avec l’Utsurobune était un incident international, un incident interstellaire, ou juste un ressassement moderne d’un vieux conte.

Source : RocketNews24 | Crédits photos : RocketNews24

Discussions

Laisser un commentaire