Toutes les victimes auraient un lien avec Miyoko Sumida. La police japonaise, qui enquête sur la disparition de sept personnes, a annoncé mardi avoir découvert trois corps en décomposition dans une maison de l’ouest du Japon et continue ses recherches. Une vaste fouille de cette maison dans la préfecture de Hyogo avait permis de découvrir deux corps nus de femmes le week-end dernier, puis d’un troisième lundi sous les fondations. Les corps des femmes sont dans un état de décomposition avancé, a précisé un porte-parole de la police locale.

 

La police essaye d’établir un lien entre ces découvertes macabres et un fait divers concernant une femme de 64 ans, Miyoko Sumida, condamnée en justice pour avoir battu à mort une femme de 66 ans et avoir coulé son corps dans du ciment l’an dernier. Or la maison, vide depuis une dizaine d’années, où les policiers ont découvert les corps, était auparavant occupée par un parent de la femme condamnée. Selon des médias japonais, les sept personnes sur la disparition desquelles la police enquête, auraient toutes un lien quelconque avec Miyoko Sumida. Les corps découverts le week-end dernier sont ceux d’une femme d’une soixantaine d’années et d’une autre entre 20 et 30 ans. Le troisième corps était en cours d’autopsie, a précisé la police.

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire