Le 25 Septembre au tribunal de Tokyo, une mère de quatre enfants, agée de 42 ans et se nommant Shizu Shigeta s’est présentée sur le banc des accusés dans une salle d’audience bondée. Elle est accusée d’avoir tué son fils de cinq ans.

 

Larmoyante et s’accrochant à un mouchoir, Shizu Shigeta a admis avoir causé la mort de son fils, Koshi, après l’avoir enfermé à l’intérieur de deux sacs poubelle en plastique et de s’être ensuite endormie suite à la prise de sédatifs et d’alcool.

La mère, qui vivait avec son mari et ses enfants dans le quartier de Mejiro à Tokyo, a relaté les évènements ayant conduit à la mort tragique de l’enfant.

Lors de la soirée du 1er septembre 2012, fatiguée par la pression du travail et souffrant du manque de sommeil, Shigeta était irritée après avoir constaté que le plancher de la salle de séjour de leur maison familiale était encombré de jouets.

S’emparant d’un sac poubelle, elle a commencé à ranger, jetant la Nintendo DS de son fils dans le sac au cours du processus. Elle est ensuite partie se coucher espérant faire une grasse matinée ce dimanche matin. Comme elle l’avait fait plusieurs jours avant l’incident, la mère a avalé un somnifère avec un verre de saké coupé avec de l’eau.

Cependant, malgré la prise du sédatif Shigeta se réveilla deux fois pendant la nuit. Les deux fois elle se leva et repris un somnifère, s’assoupissant ensuite et dormant jusqu’aux alentours de 11h00 le jour suivant.

Quand Shigeta se reveilla le lendemain matin, elle trouva son troisième fils, Koshi, dans la salle de séjour déjà réveillé lui demandant immédiatement où était sa Nintendo DS disparue.

Comme n’importe quel bon parent, Shigeta à enseigne à son fils qu’il n’était pas acceptable de passer ses journées à faire ce que bon lui semble sans ranger derrière lui.

Irrité par le ton de son fils et, elle maintient qu’elle était toujours sous l’emprise des pilules qu’elle avait prise, la réponse de la mère à la requête de son fils était loin d’être normale.

«  Préfères-tu respirer ou jouer à la DS ? » a-t-elle alors demandé à son fils.

Ne se rendant pas compte du ton agacée de sa mère, il refusa de coopérer après avoir vu qu’il n’arriverait pas à ses fins. Koshi a alors répondu, «  Je préférerais jouer à la DS. »

Mise en colère par ses mots, Shigeta a saisi le garçon et a lié ses mains et pieds avec la ficelle en plastique et couvert sa bouche et ses yeux avec la bande. Finalement, elle a tiré un sac poubelle sur la tête de son fils et a poussé ses pieds dans un autre, les scellant à la taille.

«  J’avais l’intention de le délier une fois qu’il aurait fait des excuses, » avoue la mère plus tard. Si ceci était effectivement le cas, il apparaît que Shigeta, toujours sous l’influence des somnifères et de l’alcool, s’est endormie à nouveau peu après avoir ligoté son fils, le laissant ainsi pris au piège et incapable de respirer.

A 12h15, le père du garçon est entré dans la pièce et a découvert son fils et sa femme. Il a déchiré le sac, mais Koshi était déjà inconscient.

Une ambulance a été appelée et le garçon conduit d’urgence à l’hôpital, mais le décès a été malheureusement prononcé trois jours plus tard. La cause de la mort est une hypoxie cérébrale, des dégâts cérébraux causés par manque d’oxygène.

Le journal Asahi présente Koshi comme un « jeune garçon vif’ que sa mère aimait mais qui avait du mal à être discipliné. Sa mère Shigeta, malgré la revendication de ne se rappeler que de « fragments » de l’incident, a reconnu avoir tué son fils.

Prenant en compte les circonstances et la reconnaissance des remords de la mère, l’accusation demande que Shigeta purge une peine de quatre de prison.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Discussions

Laisser un commentaire