Les scientifiques de l’Institut National de l’Informatique, ainsi que d’autres organisations, ont divulgué les résultats de l’examen blanc du programme d’intelligence artificielle (AI) surnommé « Torobo-kun ».

 

L’objectif de ce projet, qui a débuté en 2011, est de faire réussir à cette AI un examen blanc avec la note requise pour entrer à l’Université de Tokyo d’ici l’année fiscale 2021.

L’examen Test a eu lieu en automne.

« L’un de nos buts est de révéler les limites de l’intelligence artificielle », dit Noriko Arai, l’un des professeurs de l’Institut à la tête de ce projet. « Montrer que les êtres humains et les machines seront capables de se compléter l’un l’autre est un élément clé pour la croissance économique future du Japon. »

Selon Yoyogi Seminar, opérateur de l’examen blanc, Torobo-kun a obtenu une note de 386 sur 900 points à l’examen d’entrée à l’université de Tokyo, incluant des épreuves d’anglais, japonais, mathématique, Histoire et physique. Sa valeur d’écart était de 47,3 comparé aux 45,1 de son premier examen blanc passé l’année précédente.

Les derniers résultats de l’examen ont montré que Torobo-kun avait au moins 80% de probabilité de réussir les examens de 80% des 581 universités privées japonaises.

Selon Yoyogi Seminar, l’une des principales raisons est sa forte progression dans ses notes d’anglais et de japonais.

Nippon Telegraph and Telephone Corp. (NTT), qui s’est joint au projet pour le deuxième examen blanc, avait fourni une énorme base de données de mots anglais et de programmes utilisés pour ses applications de conversation sur smartphones.

Avec ces nouveaux éléments, les résultats de Torobo-kun se sont améliorés en ce qui concerne les questions demandant aux candidats de compléter des phrases de conversation.

Cependant, des améliorations supplémentaires sont nécessaires pour que l’AI atteigne un score d’au moins 90% à l’examen d’anglais afin d’entrer à l’université de Tokyo, selon les dires de Yoyogi Seminar.

Les derniers résultats ont également révélé d’autres problèmes qui ont besoin d’être abordé.

En mathématiques, le programme de l’AI ne peut pas comprendre de manière intuitive les fonctions respectives en dessinant des graphiques comme les êtres humains. Il ne pouvait pas non plus saisir des situations irréalistes, telles qu’un objet sans masse ou un environnement sans friction dans l’épreuve de physique.

De plus, Torobo-kun ne peut pas comprendre des idées qui n’ont pas été installées ni paramétrées. Par exemple, l’intelligence artificielle ne sait pas ce qu’est une démocratie car elle doit encore apprendre les concepts de la majorité, de la justice sociale et d’autres informations liées à ce sujet.

À l’examen d’anglais, l’AI était incapable de répondre à des questions utilisant des figures et des illustrations. Elle était meilleure dans la reconnaissance de photographies selon les chercheurs.

 

Source : Asahi

Discussions

Laisser un commentaire