La police préfectorale d’Osaka a arrêté, le 17 octobre, le compagnon d’une femme de 41 ans décédée dans un love hotel à Naniwa.

 

Le Sankei Shimbun a rapporté que la femme avait consommé un aphrodisiaque acheté par le suspect qui l’avait mise dans un état comateux.

Tôt le lendemain matin, l’homme de 40 ans a quitté l’hôtel sans appeler d’ambulance alors que la femme avait vomi, souffert de diarrhées à répétition et se trouvait dans un état très affaibli. Il a été accusé d’abandon entraînant la mort de la victime.

Le couple était entré dans la chambre aux alentours de 21h00 la veille. Les membres du personnel de l’hôtel sont entrés dans la chambre le lendemain matin et ont alors découvert le corps de la femme.

Le suspect a déclaré aux policiers que la drogue, qu’il avait achetée dans un magasin à Osaka, était soi-disant « une drogue ayant échappé au contrôle de la loi » ayant une substance de synthèse dont la structure chimique est similaire à celle de médicaments ayant déjà été interdits.

« Quand je lui ai donné du liquide, dont j’avais entendu dire qu’il procurait des sensations agréables, sa condition physique s’est détériorée », a déclaré le suspect à la police.

Lors d’une session de la Diète, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a donné son intention de modifier la loi sur les affaires pharmaceutiques afin de contenir la propagation de ces drogues de synthèse.

 

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Laisser un commentaire