N’avez-vous jamais voulu savoir ce qu’est le métier de détective, pilote, chef sushi, accordeur de piano ou de prêtre shinto ? Maintenant vous pouvez le découvrir grâce à une entreprise située dans l’arrondissement de Shinagawa à Tokyo qui s’est spécialisée dans ce genre de tours particuliers.

 

La société Shigoto-Ryokou, qui peut se traduire par « voyage sur un lieu de travail », propose à ses participants d’expérimenter plus de 100 métiers. « Les personnes qui s’inscrivent à nos tours ne reviennent pas seulement d’une expérience utile mais en tirent aussi de l’inspiration pour leur travail ou leur vie quotidienne » affirme un employé.

Tsubasa Tanaka, le président de l’entreprise âgé de 35 ans déclare : « Je veux que les gens aient des sensations nouvelles en découvrant d’autres lieux de travail même très éloignés du métier qu’ils pratiquent »

En août dernier, une visite avait été programmée à l’entreprise NEC Management Partner Ltd dans l’arrondissement d’Ota à Tokyo qui est chargée de former les salariés du géant de l’électronique NEC Corp. Le tour avait pour but de montrer aux participants comment on peut « réformer la culture d’entreprise ». Koji Sonobe, un employé de 43 ans chargé de la réforme de la culture d’entreprise a détaillé les tenants et les aboutissants de son métier aux sept participants du tour. Il a aussi présenté différents projets dans lesquelles son entreprise est impliquée.

travail-nec

▲Des participants apprennent les tenants et les aboutissants de la réforme de la culture d’entreprise à NEC Management Partner dans l’arrondissement d’Ota à Tokyo (Keiko Saito).

Parmi les sept participants, étaient présents des salariés d’un fabricant automobile et d’une compagnie d’assurance. Ils ont fait part de leur état d’esprit au cours d’une discussion axée sur les « programmes destinés à renforcer le sentiment d’appartenance des employés à leur entreprise ».

Une femme de 29 ans, travaillant dans la promotion commerciale fait la remarque : « C’était différent des cessions de formation traditionnelles au cours desquelles on reçoit des cours collectifs. Ici j’ai pu rédiger un projet en m’immergeant dans l’ambiance de l’entreprise ».

Shigoto-Ryokou a été crée en 2011 par M. Tanaka. Après être sorti diplômé de l’université il s’est orienté vers le monde de la finance mais ce métier ne fut pas à la hauteur de ses attentes. Désireux de se renseigner sur d’autres métiers possibles, il a pris part à un évènement de mise en réseau pour échanger avec des personnes de différentes industries.

Il est devenu ami avec le président d’une entreprise commerciale qu’il a visité par la suite et où il a été saisi par l’atmosphère décontractée qui y règne. Cette expérience l’a encouragé à créer Shigoto-Ryokou après avoir appris l’existence d’entreprises similaires à l’étranger.

Sans titre-6

▲Une participante écoute les instructions pour accorder un piano (photo de Shigoto-Ryokou).

Sa société semble pouvoir couvrir un très large panel de choix de métiers : d’apprendre grâce à un professionnel le mélange d’épices indiennes à devenir esthéticien ou encore gérer une chaine de fleuristes. Environ 250 à 300 personnes se rendent chaque mois dans son entreprise. Si on y voit tant des écoliers que des retraités la plupart des participants sont plus proche de la trentaine.

Les visites durent en général une demi-journée ou la journée entière et coûtent entre 6 000 et 60 000 yen (entre 45 et 450€). Certains participants décident de changer de métier après avoir participé à un tour. Une société a d’ailleurs posé comme condition à ses nouveaux employés de visiter d’autres entreprises pour apprendre de leur culture d’entreprise.

Les sociétés qui ouvrent leurs portes aux tours en tirent également bénéfice : elles se voient reverser un pourcentage du prix payé par les participants. Cela leur fournit également l’occasion d’engager des relations publiques.

Sans titre-5

▲Une participante nettoie un temple dans le cadre du programme Devenir prêtre Shinto (Keiko Saito).

Le sanctuaire Inagejinga de Kawasaki dans la préfecture de Kanagawa accepte les visites de l’entreprise de M. Tanaka pour les personnes intéressés par le Shinto et qui souhaiteraient éventuellement devenir prêtre.

Le tour commence tôt le matin. Les participants revêtent le traditionnel hakama (pantalon-jupe) et offrent des prières. Ensuite seulement vient le petit-déjeuner, identique à celui des prêtres. Puis ils font le ménage dans le hall principal et s’initient à tout ce qu’implique le fait d’être prêtre Shinto.

« Je ne recommanderais ce métier aux personnes ayant des enfants et qui ont besoin d’argent pour les élever. Mais c’est un bon travail digne d’intérêt pour des retraités » estime Kazuhiro Ichikawa, 43 ans, assistant du prêtre en chef.

Pour l’une des participantes âgée de 34 ans « cette découverte fut très intéressante et le prêtre s’est confié avec franchise ».

D’autres tours offerts par Shigoto-Ryokou proposent de servir des plats dans un camion-restaurant, ou encore d’enfiler un costume de mascotte pour promouvoir des attractions locales. Actuellement l’entreprise présente des tours principalement dans la région de Tokyo, mais elle prévoit d’étendre son offre à tout le pays.

 

Source : the Asahi Shimbun

Discussions

Laisser un commentaire