Une partie du charme consistant à faire un vœu lorsqu’on tombe sur une étoile filante est due à sa rareté. Toutefois, si cette startup japonaise réussie, la mise en place d’une pluie d’étoiles filantes dans le cadre d’un évènement privé pourrait bien devenir réalité.

 

Cette jeune entreprise, nommée ALE, est dirigée par Lena Okajima, ingénieur docteur en astronomie et est le résultat d’une collaboration d’ingénieurs et de scientifiques de plusieurs universités de Tokyo.

 

Comment crée-t-on une pluie d’étoiles filantes à la demande ?

 

Pour réaliser cela, ALE travaille actuellement sur un petit satellite d’environ 50cm, qui sera lancé en orbite à environ 450 kilomètres au-dessus nos têtes.

De cette position, le satellite sera capable d’éjecter des dizaines de granulés dans une trajectoire précise, permettant l’apparition d’une pluie au-dessus d’un emplacement spécifique.

Ces granulés devraient bruler dans l’atmosphère dans une variété de couleurs, grâce à une formule gardée secrète par ALE.

Les tests effectués jusqu’à présent indiquent que les trainées seront visibles, même dans des ciels très éclairés et pollués comme celui de Tokyo. Et en cas de mauvais temps, le lancement pourra être annulé 100 minutes à l’avance.

En plus d’être une manière originale de célébrer un évènement (« Hé chérie, tu ne vas pas croire ce que j’ai prévu pour notre anniversaire de mariage… ») ou utile dans le cadre de votre nouvelle carrière de prophète (« Tenez compte de mes mots : il y aura un tumulte lumineux dans le ciel, la nuit du 23 Août… »), les étoiles filantes pourront également être utilisées dans le cadre de recherches atmosphériques et astronomiques.

Les granulés sont conçus pour brûler à environ 60 km au-dessus de la surface de la Terre, distance trop grande pour les ballons, mais trop faible pour les satellites.

Hironori Sahara, membre d’ALE et professeur au Département de génie aérospatial à l’Université de Tokyo, dit être en mesure de savoir exactement où et quand ces météorites artificielles apparaitront.

Cela permettra aux chercheurs de faire pointer leurs instruments à ces endroits précis. Ils pourront ainsi mieux comprendre « les températures et les densités de l’atmosphère ainsi que ses mouvements. Cela pourrait révéler des indices sur la façon dont l’environnement va changer à moyen et à long terme. »

Même si cela sonne trop bien (ou trop étrange) pour être vrai, rappelez-vous que chaque granulé coutera la « modique » somme d’un million de yens, soit 7500 € et qu’il est encore dans sa phase de conception. De quoi vous laisser le temps d’économiser pour vos 40 ans de mariage !

 meteorites-paris

Source : Wired.co.uk

Discussions

Laisser un commentaire