A l’occasion d’une exposition sur ce thème organisée à Tokyo par la Fondation pour la protection des femmes de Taiwan (TWRC) au Musée actif des Femmes sur la guerre et la paix, Cheng Chen-tao [鄭陳桃], une ancienne « femme de confort » taiwanaise âgée de 92 ans a partagé sa douloureuse expérience. L’exposition se tient à Tokyo jusqu’en juin 2014.

 

Malgré son grand âge, Cheng Chen-tao a tenu à faire le déplacement pour témoigner au nom des 200 000 femmes en Asie qui ont souffert de la férule japonaise durant la Seconde Guerre mondiale, contraintes de se prostituer au profit des soldats de l’armée nipponne.

Cheng Chen-tao a raconté qu’elle avait été forcée dès l’âge 19 ans à cette servitude sexuelle et pendant cinq longues et terribles années. Durant cette période, elle a dit avoir tenté de se suicider à plusieurs reprises et été obligée de subir plusieurs avortements, ce qui l’a rendue stérile.

Kang Shu-hua [康淑華], la directrice de la TWRC, a expliqué que son association souhaitait faire comprendre ces faits historiques à la jeune génération japonaise, d’autant que l’extrême-droite japonaise semble ne pas accorder la même importance à ce sombre chapitre de l’histoire, a-t-elle souligné.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: taiwaninfo.nat.gov.tw

Discussions

Laisser un commentaire