Une commission gouvernementale va plancher sur l’interprétation de la Constitution pacifiste du Japon. L’objectif serait de permettre aux Forces d’autodéfense de jouer un rôle plus actif dans les opérations onusiennes de maintien de la paix.

 

Selon l’interprétation actuelle de la Constitution japonaise, le recours aux armes est réduit au minimum pour les FAD participant aux missions onusiennes de maintien de la paix.

Par ailleurs, les Forces d’autodéfense n’ont pas le droit de se joindre aux actions militaires internationales prônées par des résolutions de l’ONU.

Les membres de la commission ont déclaré que le Japon devait coopérer plus étroitement avec la communauté internationale, compte tenu de la nouvelle donne sécuritaire dans le monde.

Ils envisagent par ailleurs de nouveaux moyens d’étendre les activités des FAD, en leur permettant notamment de recourir aux armes pour soutenir les pays susceptibles d’être agressés durant les opérations de maintien de la paix.

La commission souhaite également que les FAD puissent fournir un soutien logistique aux forces multinationales mobilisées par des résolutions onusiennes, quels que soient les buts de leurs missions.

Dans un discours récemment prononcé devant l’Assemblée générale des Nations unies, le premier ministre Shinzo Abe a déclaré qu’il travaillerait à ce que le Japon contribue plus activement au maintien de la paix dans le monde, à travers les opérations onusiennes de sécurité collective.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source : NHK

Discussions

Laisser un commentaire