Des instituts de recherche et industriels japonais ont présenté un prototype de caméra pour « voir » la radioactivité ambiante par analyse des rayonnements, ainsi qu’un fauteuil anti-radiations pour engins de chantiers intervenant à Fukushima.

 

L’agence d’exploration spatiale nippone (Jaxa) et le groupe Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont conçu cette nouvelle caméra de mesure sur la base d’un modèle initialement destiné à des observations interstellaires.

Concrètement, la caméra évalue la quantité de rayons gamma émis par une source distante, permettant ainsi de donner une représentation imagée de la radioactivité ambiante, laquelle n’est pas perceptible par l’oeil humain.

Elle est notamment utile pour repérer les points de haute radioactivité très localisés.

« L’avantage de cette caméra est qu’elle permet de mesurer le niveau radioactif à une distance d’une trentaine de mètres, ce qui donne par exemple la possibilité de détecter un foyer radioactif dans les environs, sur un angle de 180 degrés, ou encore d’évaluer la radioactivité d’un toit de maison sans grimper dessus », a souligné la Jaxa.

Il ne s’agit toutefois pas de la première caméra du genre, puisque le groupe nippon Hitachi a lui aussi présenté en mars dernier un modèle portatif qui évalue la radioactivité en mesurant la quantité de rayonnements gamma émis par les césium 134, 137, iode 131 et autres éléments radioactifs.

 

Par ailleurs, Mitsubishi Heavy Industries a présenté cette semaine un siège pour engins de chantier protégeant les travailleurs en réduisant de moitié les rayonnements radioactifs.

Ce fauteuil à base de tungstène, qui enveloppe le conducteur, coupe de 50% l’irradiation reçue par le corps, selon MHI.

Il est conçu pour être monté dans des grues, pelleteuses et autres engins devant intervenir dans les tâches de déblaiement et démantèlement de la centrale accidentée de Fukushima, ainsi que dans les travaux de décontamination de la région ravagée par ce désastre environnemental provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

Discussions

Laisser un commentaire