La police japonaise annonce que sa base de données d’ADN l’a aidée à résoudre plus de 4000 crimes au premier semestre de cette année.

 

Les enquêteurs de l’Agence de la police nationale ont compilé cette base de données sur huit ans.

Ils enregistrent les données d’ADN prélevé sur des échantillons de sang et d’autres preuves recueillies sur la scène des crimes. Ils enregistrent également l’ADN des suspects appréhendés.

L’Agence de la police nationale envisage d’augmenter le nombre des employés qualifiés pour analyser l’ADN.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire