Les fans inconditionnels de groupes populaires d’idoles japonaises comme Arashi, Hey! Say ! Jump! et AKB48 vont sûrement vouloir vérifier qui a réellement signé l’affiche qu’ils ont acheté en ligne.

 

Le Yomiuri Shimbun rapporte que la police préfectorale de Chiba a arrêté trois personnes pour avoir développé un réseau d’arnaques sur des produits d’idoles.

Il semble que le trio imitait les signatures de huit groupes populaires d’idoles sur des goodies de ces derniers pour ensuite les vendre aux enchères sur Internet.

La police estime que le trio a vendu près de 3 700 de ces articles pour une somme totale de 6 700 000 yens (environ 48 200€).

Le groupe amateur de contrefacteurs basé à la préfecture d’Oita se compose d’un homme de 51 ans, de son ex-femme de 40 ans et de la fille de 20 ans de cette dernière. La police a déclaré que les fraudeurs ont réalisé de fausses signatures à partir d’images qu’ils ont trouvées en ligne.

La police a fouillé leur maison et a constaté qu’il y avait eu environ 3 300 transactions sur le compte bancaire de la fille de juin de l’année dernière à mars de cette année.

Les transactions représentent une somme totale d’environ 6 700 000 yens (environ 48 200€), dont 3 700 000 yens (environ 26 600€) qui ont servi pour les frais d’expédition.

Une femme de 20 ans de la préfecture de Kanagawa a été victime de cette arnaque, envoyant un total de 8 340 yens (environ 60€) au trio pour acheter ce qu’elle pensait être les véritables signatures des membres d’Arashi.

Il semble que les fans d’idoles ont eu pas mal de problèmes ces derniers temps avec leurs soucis de toxicomanie, les questions environnementales et maintenant en étant les victimes de cette arnaque à l’échelle nationale.

 

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire