Un symposium sur le sida, le paludisme et la tuberculose était organisé samedi à Tokyo. Ces maladies tuent chaque année quatre millions de personnes dans le monde, principalement dans les nations émergentes.

 

L’un des intervenants était Osamu Kunii, un responsable des stratégies d’investissement pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le taux de mortalité de ces maladies baisse grâce aux mesures ayant pu être financées par les 2,7 milliards de dollars de dons réunis depuis 10 ans.

Mais il faut plus d’argent, a-t-il ajouté, pour développer les activités du fonds. Cet organisme est une structure privée à but non lucratif née en Suisse en 2002. L’idée de sa création est venue d’une proposition japonaise émise au sommet du G8 en 2000.

L’organisme réunit des fonds de gouvernements et de sociétés et organismes privés. Il finance des projets dans des pays en développement pour la prévention des trois maladies, ainsi que pour le traitement et le soutien aux malades.

Une Philippine a déclaré que l’argent du fonds lui avait permis de guérir de la tuberculose. Elle espère que d’autres vies seront sauvées. Le fonds organise une conférence aux Etats-Unis en décembre pour renforcer l’information sur ces maladies. Il veut récolter 1,5 milliard de dollars de dons d’ici trois ans.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire