Les insurgés syriens ont diffusé une vidéo qui montre un soldat en captivité reconnaissant son implication dans le meurtre de la journaliste japonaise Mika Yamamoto.

L’Armée syrienne libre a diffusé la vidéo en ligne. On y voit un homme qui s’identifie en tant que soldat des forces gouvernementales.

L’homme y déclare que les troupes gouvernementales réunies à Alep avaient décidé de tuer des journalistes et d’incriminer les forces de l’opposition.

Dans cette vidéo, l’homme ne fait pas référence au meurtre de Mme Yamamoto, mais l’Armée syrienne libre prétend qu’il est impliqué.

Dans un entretien téléphonique à la NHK, un commandant de l’Armée syrienne libre a fait savoir que ses forces avaient capturé deux autres miliciens responsables du meurtre de Mme Yamamoto.

Celle-ci était une journaliste indépendante. Elle a été abattue à Alep fin août alors qu’elle accompagnait des membres de l’Armée syrienne libre.

Le gouvernement du président Bachar al-Assad soutient que Mme Yamamoto a été tuée par des rebelles, pas par les troupes gouvernementales.

Discussions

Laisser un commentaire