Le ministère japonais des Affaires étrangères qualifie les activités maritimes de Pékin dans la mer de Chine orientale de tentative de modifier le statu quo par la force.

 

Le ministère a présenté son rapport annuel sur la politique étrangère lors d’une réunion du conseil des ministres vendredi.

Le rapport officiel du ministère critique les incursions répétées par des navires du gouvernement chinois dans les eaux japonaises près des îles Senkaku. Le Japon contrôle ces îles. La Chine et Taïwan les revendiquent.

Le rapport critique aussi l’établissement de manière unilatérale par Pékin d’une zone d’identification de défense aérienne l’an dernier, laquelle couvre de larges zones de la mer de Chine orientale.

Et il ajoute que le Japon va maintenir son attitude ferme et répondre de façon calme dans ce dossier, demandant à la Chine de ne pas exacerber la situation.

Par ailleurs, le rapport émet des commentaires sur le différend à propos des îles Takeshima, dans la mer du Japon. La Corée du Sud contrôle ces îles, mais le Japon en revendique la souveraineté. Le rapport insiste sur le fait que ces îles font partie intégrante du territoire japonais, tant en termes historiques qu’au chapitre du droit international.

Le ministère ajoute que des enjeux difficiles subsistent avec la Corée du Sud, mais que le Japon va poursuivre ses efforts pour bâtir une relation tournée vers l’avenir.

A propos de la Corée du Nord, le rapport indique que le Japon continuera à travailler en proche collaboration avec les Etats-Unis et la Corée du Sud afin d’en arriver à une solution globale aux enjeux en suspens.

Ces derniers incluent l’enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord, de même que les programmes de missiles et nucléaire de Pyongyang.

Le rapport précise que la résolution de l’enjeu des enlèvements constitue le dossier diplomatique le plus important et que sans elle les relations bilatérales ne pourront pas être normalisées.

 

Source: NHK

 

Discussions

Laisser un commentaire