Un des aspects les plus infâmes de la société japonaise porte le nom de chikan, ces hommes qui tripotent les femmes dans les trains bondés. Une entreprise de sécurité a tweeté un message à propos de ce qu’elle considère comme un nouveau type de chikan : des hommes qui se collent aux femmes afin de renifler leur odeur.

 

Secom fait partie des plus grandes entreprises de sécurité du Japon et poste régulièrement des conseils de sécurité sur son compte Twitter.

La semaine dernière, Secom a tweeté l’avertissement suivant à ses 272 000 followers :

 


« 【Un nouveau type de Chikan】 Ceci est un message du département des relations publiques de Secom. Un nouveau type de chikan vient d’apparaitre. Ils sont appelés « chikan renifleurs de parfum ». Profitant d’un espace bondé, ils ne toucheront pas la femme, mais se rapprocheront très près d’elle afin de sentir son parfum. Ils ne toucheront pas directement la femme mais pourront presser le sac qu’ils portent contre la victime, et si cela rend mal à l’aise la femme, alors il s’agit de chikan. S’il vous plaît soyez prudent dans les trains bondés, les ascenseurs, et les escalators ».

Effectivement, avoir un inconnu en train de vous renifler ou de vous presser comme un sandwich avec son sac semble l’action d’un individu plutôt perturbé.

Suite à l’avertissement de Secom, de nombreux commentaires ont été postés, craignant d’être faussement accusé d’être un « chikan renifleur ».

Lorsqu’on sait qu’aucun contact n’est nécessaire, cela pourrait être problématique dans les lieux indiqués. Les trains, les ascenseurs et les escalators étant souvent bondés au Japon.

rush-hour-tokyo-japon

L’entreprise fut la première à avoir parlé publiquement de ce phénomène. Le terme de chikan renifleur semblant avoir été inventé par Secom elle-même, certains ont accusé l’entreprise de semer la peur afin de faire du chiffre.

Et vous ? Avez-vous déjà été victime d’attouchement dans les transports en commun ou vu un homme renifler une femme ?

 

Source : Rocketnews24

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire