Plus de 50 000 personnes supplémentaires auront besoin de soins médicaux dans les régions du Nord-Est du Japon, depuis que celles-ci ont été frappées par le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011.

 

Les municipalités des préfectures d’Iwate, Miyagi et Fukushima ont reconnu 52 mille personnes comme ayant besoin de soins. Ces villes et villages sont situés le long de la côte du Pacifique ou dans les environs de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi. Le nombre des personnes ajoutées aux listes a augmenté d’environ 16 pour cent.

Les responsables locaux disent s’attendre à une augmentation du nombre de personnes nécessitant des soins, car beaucoup d’habitants de la région sont contraints de vivre en dehors de leur foyer. Certaines présentent des problèmes de santé en raison du stress et des inquiétudes à propos de leur avenir.

Discussions

Laisser un commentaire