Le ministère japonais de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a déclaré mardi qu’un homme âgé avait contracté le VIH suite à une transfusion de sang administrée par la Société de la Croix-Rouge japonaise.

 

Le ministère a indiqué qu’un homme âgé d’une soixantaine d’ année a été dépisté positif au virus du VIH suite à des tests, et qu’un autre homme âgé d’une quarantaine d’année pourrait également avoir contracté le VIH par le biais de la Croix-Rouge. Les résultats des tests sont en attente.

D’après la Croix-Rouge, les tests de dépistage des donneurs de sangs séropositifs ont raté les vérifications en février et le sang contaminé a pu ensuite être utilisé lors de deux transfusions.

La Croix-Rouge a fait savoir qu’elle utilisait des méthodes rigoureuses pour vérifier le sang donné, mais a indiqué que le sang contaminé pouvait échapper à son processus de dépistage car les indicateurs du VIH sont faibles dans les premiers temps de la contamination au virus.

C’est la première fois depuis 2003 que le receveur d’une transfusion contracte le virus du VIH à cause d’un sang contaminé, car les normes de dépistage se sont améliorées.

Mais le ministre Japonais de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, a vivement critiqué la société de la Croix- Rouge, qualifiant l’erreur potentiellement fatale d’extrêmement  » déplorable ».

 

 

Source: Xinhua

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité du Japon

Discussions

Laisser un commentaire