Elle avait disparu quand une vague de 20 mètres a déferlé sur la ville le 11 mars 2011…

 

Mardi, Yasuo Takamatsu a plongé dans l’océan Pacifique à la recherche de son épouse, disparue il y a presque trois ans. Depuis novembre dernier, il étudiait pour passer un brevet de plongée, qu’il a finalement obtenu la semaine dernière, afin d’aller rechercher le corps de sa femme, portée disparue depuis le tsunami du 11 mars 2011.

«Je vais la trouver par mes propres moyens. Je vais la ramener à la maison», a répété l’homme de 57 ans, dont la vie s’est arrêtée quand sa femme a disparu.

 

Réfugiée sur le toit

 

Ce jour-là, sa femme Yuko, alors âgée de 47 ans, travaillait dans une banque d’Onagawa, petite port de la préfecture de Miyagi à environ 400 km au nord de Tokyo, quand le tsunami a ravagé la ville.

Quand l’alerte est donnée, elle se réfugie sur le toit du bâtiment haut de 13 mètres, avec 11 de ses collègues. Mais la vague qui déferle sur la ville atteint 20 mètres ce jour-là. Quatre employés de la banque ont été retrouvés morts, huit autres, dont Yuko, sont toujours portés «disparus».

 

«Je veux la ramener chez nous»

 

Après avoir observé pendant des mois les hommes qui plongeaient parmi les débris du tsunami, Yasuo Takamatsu a décidé de se lancer, et commencé à étudier pour passer le brevet qui lui permet désormais d’effectuer des recherches sous-marines parmi les débris.

Outre les cours de plongée, il a dû passer un examen théorique pour lequel il a étudié tous les soirs au mois de décembre, et qui lui permet désormais de plonger au côté d’autres volontaires pour continuer de se perfectionner.

«Juste avant d’être emportée par le tsunami, elle m’a envoyé sur mon téléphone le message: «Je veux rentrer à la maison», raconte Takamatsu. Je veux continuer à la chercher, pour la ramener chez nous.»

 

Source: 20 Minutes

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Une réponse

  1. Hitori

    Bien triste news, meme si ca semble compromis, j’espère qu’il trouvera le corps de sa femme si cela peut atténuer ses souffrances, qu’il ne se mette pas en danger cela dit, meme si ce sera le cas.

Laisser un commentaire