Le prix de l’immobilier en France et surtout à Paris ne cesse de flamber et vous trouvez que vous payez bien trop cher pour le logement que vous occupez actuellement ? Alors que dire de cette offre de logement en provenance du Japon vous invitant à venir vous loger… dans un placard!

 

Comme la plupart des villes à forte concentration de la population, Tokyo connaît comme Paris un véritable problème d’offres de logements.

Depuis ces dernières années il semble de plus en plus difficile pour les habitants de Tokyo de trouver des logements décents afin de pouvoir se loger correctement.

Les offres deviennent si rares, que certains propriétaires n’hésitent pas à proposer à ceux qui le souhaitent des logements de taille ultra-réduite aux loyers en constante augmentation.

 

À Tokyo, certains locataires sont obligés de vivre dans des appartements faisant la taille… d’un placard.

 

Dans le quartier de Shibuya situé à Tokyo, certains jeunes cadres professionnels n’hésitent pas ainsi à payer chaque mois des sommes folles pour pouvoir se loger dans des habitations faisant une superficie d’à peine 3 mètres carrés.

Ces courageux locataires dépenseraient tous les mois la somme de 586 dollars (soit environ 450 euros) pour se retrouver en finalité logés dans des espaces réduits pas plus spacieux… qu’un placard de rangement.

Empilés les un sur les autres, ces logements de fortune ne disposeraient en plus d’aucune fenêtre et se fermeraient par une porte coulissante.

De quoi rendre n’importe quel occupant de ces logis rapidement claustrophobe.

Concernant l’hygiène, les locataires de ces habitats disposent également de pièces en commun situées à l’extérieur où il est alors possible de procéder à un brin de toilette et mais aussi de se restaurer.

 

Ces logements permettent de gagner du temps dans la journée

 

Même si ces locataires japonais peuvent certainement trouver mieux et moins cher ailleurs en banlieue de Tokyo, ceux-ci ne semblent pas pour autant se plaindre de leurs conditions de vie exiguës.

Car outre le fait de manquer de place, ces « placards à balais » les rapprocheraient néanmoins de leur travail situé au centre-ville en leur faisant gagner un temps précieux sur leur journée.

Le trajet pouvant parfois prendre plusieurs heures aux tokyoïtes pour se rendre sur leur lieu de travail, ceux-ci ont donc opté pour des logements de ce type proposant un moyen pratique de se loger, mais aussi le strict minimum en matière de confort.

 

 

Source: Gentside

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire