Le jeune homme de 17 ans a évoqué le tabou qui règne au Japon au sujet de l’homosexualité.

 

Avec un discours empreint de références à Martin Luther King et à son célèbre I Have a Dream, un étudiant japonais s’est présenté en décembre dernier à un concours d’éloquence en anglais organisé à Sapporo.

Il a commencé par évoquer la loi anti-homosexualité en Russie avant de faire son coming-out. La vidéo de son discours a été mise en ligne il y a quelques semaines par l’association Stonewall Japan.

Son identité n’a pas été renseignée par l’association.

«Je suis gay. Je l’ai réalisé alors que j’étais un jeune lycéen, et bien que je ne l’ai jamais dit à qui que ce soit, mes camarades l’ont deviné. Ils m’ont rejeté et traité comme si je n’étais pas un être humain. Une fille m’a dit: “Je n’arrive pas à croire que des gens comme toi puissent exister”.

Je me suis senti complètement seul. Au lycée, j’ai décidé de garder le secret et de ne jamais parler à qui que ce soit de qui je suis à l’intérieur. Mais cette année, j’ai décidé d’arrêter de cacher cette part de ma personne.

«Dans les pays occidentaux, comme aux États-Unis ou en Europe, les personnes homosexuelles sont vues comme des membres de la société, tout comme les personnes de couleur blanche ou noire, les hommes et les femmes, les chrétien.ne.s et les musulman.e.s.

Malgré les problèmes, la communauté homosexuelle est visible et essaie de faire bouger les choses.

«Au Japon, nous avons peur d’être différent.e.s, mais nous ne montrons pas notre haine de façon ouverte. C’est une discrimination silencieuse. Si personne ne parle du problème, celui-ci n’existe pas. Beaucoup d’homosexuel.le.s au Japon se cachent par peur d’être rejeté.e.s, pas avec des mots injurieux ou des menaces de violence, mais en étant isolé.e.s. Être homo au Japon, c’est vivre dans une très grande solitude.

«Peut-être qu’il me sera difficile de vivre comme n’importe qui d’autre. Mais c’est ma vie. Et je la vivrai quoi que les gens disent. Martin Luther King a dit un jour: “Fais le premier pas par la foi. Tu n’as pas besoin de voir l’escalier en entier, fais juste le premier pas.” Quand j’ai peur, je pense à cette citation. Faire ce discours a été le premier pas, je n’aurais jamais pensé dire à des gens que je suis gay.

«Moi aussi, j’ai un rêve. Un jour, dans les prairies d’Hokkaido, les homos et les hétéros discuteront ensemble tout en partageant un barbecue au soleil. Je rêve d’un monde sans préjugés, sans haine et sans ignorance qui entraînent une discrimination aveugle contre ce que nous ne comprenons pas. La route à emprunter est difficile, mais je serai courageux. Pas juste pour moi-même, mais pour les autres jeunes comme moi.»

 

 Source: Yagg

Discussions

2 Réponses

Laisser un commentaire