Pour obtenir le titre de « fuku-otoko », soit homme chanceux de l’année, ils étaient près de 5000 personnes à courir pour pénétrer les premiers dans le temple de Nishinomiya. C’est un étudiant qui a été le plus rapide.

 

Pour obtenir une année de chance, il faut courir vite. Vendredi 10 janvier, plus de 5000 personnes ont tenté de pénétrer les premières dans le temple principal de Nishinomiya, dans la préfecture de Hyogo au Japon, pour se voir décerner le titre traditionnel shintoïste d’ «homme chanceux de l’année».

Au terme d’une course qui a lieu tous les ans à la même date, c’est un étudiant de l’universite Doshisha âgé de 19 ans, Seiki Kyoda, qui a remporté cette distinction religieuse. Le titre de «fuku-otoko» a également été remis aux deuxième et troisième place.

De la chance, certains en ont eu avant même le début de la course. Plus d’une centaine de personnes ont été tirées au sort pour se positionner aux avant-postes, juste derrière les grandes portes rouges, dont l’ouverture donne le départ.

D’ici aux escaliers du temple principal, une route sinueuse de 230 mètres à parcourir. Cette cérémonie annuelle se tient au Japon depuis l’époque d’Edo.

Le temple de Nishinomiya est associé à la divinité shintoïste Ebisu, Dieu de la pêche et de la bonne fortune, qui symbolise l’abondance et la prospérité.

En complément du titre religieux, les trois gagnants ont reçu un grand baril de saké qu’ils ont partagé avec les autres participants. Pour peut-être leur transmettre un peu de leur chance.

 

 

 

Source: Figaro

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire