La direction d’un groupe international promeut la construction d’un collisionneur de particules haute technologie. Il dit espérer que le Japon acceptera de construire cette installation gigantesque expérimentale.

 

Un projet est en développement pour achever la confection du collisionneur linéaire international, ou ILC, d’ici le milieu des années 2020. L’appareil permettrait aux physiciens de faire se percuter des électrons et des positrons dans un tunnel long de 30 kilomètres, quasiment à la vitesse de la lumière.

L’objectif est de créer un environnement semblable à celui ayant existé juste après la naissance de l’univers, et de nous éclairer ainsi davantage sur ses origines.

Lyn Evans est le directeur de l’organisation scientifique internationale, la Linear Collider Collaboration. Il a donné une interview exclusive à la NHK jeudi.

M. Evans a insisté sur le fait que son équipe travaillait avec en tête l’idée que le Japon allait accepter le projet du collisionneur, et prendre les commandes pour la mise sur pied d’un centre de recherche international tel que le Grand collisionneur de hadrons, le LHC, près de Genève.

Des scientifiques du Centre européen pour la recherche nucléaire, connu sous le nom de CERN, utilisent actuellement le complexe pour des études sur la physique des particules.

La construction du collisionneur linéaire international est estimée à environ 830 milliards de yens, soit environ 9 milliards de dollars. Le pays qui accueillera cette construction devra fournir la moitié de cette somme.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Discussions

Laisser un commentaire