Comme vous le savez sûrement, le Japon est malheureusement connu pour ses « Chikan », ces personnes aux mains trop baladeuses dans les zones d’affluences, comme les trains et les bus bondés. Comme vous le savez aussi, le Japon a une longue histoire dans la création d’inventions étranges et à l’utilité relative…

 

Que pouvons-nous obtenir en mixant les deux ? Un insignifiant petit autocollant anti-chikan pour téléphones portables lancé par la police de la Préfecture de Saitama. Attention, ce ne sont pas de simples autocollants censés repousser les chikan, ceux-ci doivent être utilisés de manière offensive. Bim !

A première abord, cela n’a aucun sens mais voici une affiche qui explique rapidement comment utiliser les « autocollants anti-chikan » (traduction ci-dessous).

 autocollant-anti-pervers-japonais

Étape 1 : Si quelqu’un vous touche de façon inappropriée, montrez-lui d’abord l’autocollant et conseillez-lui d’arrêter.

Étape 2 : S’il ne s’arrête pas, enlevez la couche supérieure de l’autocollant anti-chikan.

Étape 3 : Appuyez fermement l’autocollant sur votre téléphone contre la main du chikan.

Étape 4 : L’autocollant laissera une marque de X qui servira de preuve contre lui.

 

Il est possible que vous ayez maintenant certaines questions comme : N’est-ce pas énormément de travail pour très peu d’effets ? Ou bien, est-ce qu’un simple X peut avoir une valeur juridique ? Ou alors, mais où cette femme a-t-elle pu trouver ce charmant petit stickers d’oiseau policier ?

Ne vous inquiétez pas ! La police à plumes est là pour tout expliquer sur cette affiche : (le paragraphe rouge est traduit plus bas)

autocollant-anti-pervers-japonais2

« Merci de garder en tête que ce sticker est destiné à être utilisé seulement comme une force de dissuasion potentielle des chikan. Tamponner quelqu’un avec la marque X peut être un preuve forte de sa culpabilité, mais ne peut être utilisée seule pour le condamner. »

Attendez une minute. On récapitule, vous devez d’abord coller un autocollant sur votre téléphone, puis, dans le feu de l’action, vous devez vous rappeler correctement des différentes étapes si vous rencontrez un chikan, et quand bien même, tout se déroule comme prévu, la marque X ni signifie pas grand-chose ?

▼ La Police-oiseau… On se demande d’où peut bien venir une telle inspiration.

bird-police

L’idée qui se cache derrière les stickers anti-chikan, pour protéger les gens des mains baladeuses, part d’une bonne intention. Nous pouvons imaginer qu’ils pourraient effectivement effrayer certains chikan potentiels, ou peut-être rendre leur capture plus facile. Mais tout de même, leur mise en place semble un peu… Je vous laisse en juger par vous-même.

Pour nous faire un avis, un test a été réalisé, pour voir ce que cela donne en réalité.

▼ Voici un des autocollants en chair et en os. Nous supposons que les éclairs sont là pour rendre cet adorable petit oiseau plus… Effrayant ?

01

▼ Pour ce test, il a été placé sur un ancien modèle de téléphone. Il est plutôt bien resté collé, puis la couche supérieure a été enlevée pour laisser apercevoir le tampon en forme de X.

02

▼ Enfin, une main a été tamponnée deux ou trois fois pour voir quelle genre de marque était laissée. Les premières pressions étaient à peine visibles et il a fallu vraiment appuyer pour obtenir un résultat correct. Les chikan n’ont plus qu’à espérer que les policiers ne les surprennent pas. Ou sinon, ils peuvent mettre les mains dans les poches…

03

Vous pouvez voir le processus en entier ici, et remarquer à quel point il faut durement appuyer pour faire apparaître une marque. Alors, on s’imagine bien qu’il peut être compliqué de laisser une marque à quelqu’un qui va immédiatement retirer sa main.

Même si l’affiche de la police-oiseau spécifie que la marque X ne peut être utilisée pour nuire à quelqu’un, des internautes japonais craignent que ces autocollants augmentent le nombre de fausses accusations de chikan, qui se faisaient rares auparavant.

« Donc vous pouvez juste tamponner quelqu’un d’un X si vous ne l’aimez pas et lui causer des problèmes ? »

« Ça a l’air facile d’en abuser. »

« Hommes ! Nous devons tous nous tamponner pour protéger nos frères de charges fausses ! »

« Arrêteraient-ils vraiment un chikan ? »

« (Réponse d’au-dessus) Ouais, ils seraient probablement fiers, du genre : « J’ai eu trois X aujourd’hui ! » »

« Il n’y a pas assez de wagons pour femmes ? »

« Nous avons besoin de wagons pour hommes pour être protégés. »

« Ou juste séparer les sexes et s’y tenir. »

 

Un petit bout de papier qui suscite beaucoup de questions. Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Source : Rocketnews24

Discussions

Laisser un commentaire