Toyota a rejoint le rang des grandes entreprises permettant aux employées enceintes ou devant s’occuper d’un nourrisson de travailler à domicile. Cela fait partie des efforts visant à augmenter le nombre de femmes cadres au Japon.

 

Le constructeur automobile a présenté ce programme le 1er Avril, qui s’adresse principalement aux employées désirant continuer leurs carrières durant la grossesse et après la naissance de leur enfant.

Seules les employées enceintes ou ayant un enfant de moins de 1 ans peuvent participer.

D’autres entreprises, comme Nissan, NTT Data et Sompo Japan Nipponkoa Insurance, ont mis en place des programmes similaires.

Ce changement rentre dans le cadre de l’objectif du premier ministre Abe désirant augmenter le nombre de femmes cadres à travers le pays. L’objectif de Toyota est de tripler d’ici 2020 le nombre de femmes à des postes de direction, par rapport au niveau de 2014.

Selon la société, ce programme sera accessible seulement pour les employées de bureau en charge du personnel et des affaires générales ainsi que les techniciens impliqués dans le développement.

Les employés profitant de ce nouveau système devront travailler au moins une fois par semaine pendant deux heures au bureau.

Le programme exige également que les employés travaillant à la maison doivent embaucher des baby-sitters ou confier les enfants à leurs parents afin de pouvoir se concentrer sur le travail.

Toyota envisage de couvrir le coût lié aux services de garde d’enfant.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise propose un programme de travail à la maison, mais de nombreux employés n’ont pas désiré en profiter car celui-ci demandait aux employés de travailler au minimum quatre heures par jour au bureau.

De nombreuses employées hésitent à prendre un congé maternité par crainte d’une longue période d’absence pouvant entraver l’avancement de leur carrière.

Toyota estime que ce nouveau programme, en permettant à l’employé d’être la majorité du temps à la maison, encouragera les employées à revenir après leur accouchement à conditions normales de travail.

Une enquête effectuée en 2014 par le gouvernement indique que 3,9 % des employés au Japon travaillent chez eux au moins une fois par semaine.

Le gouvernement s’est donné pour objectif d’élever ce chiffre à 10% d’ici 2020.

 

Source : Asahi Shimbun || Image : JuliusKielaitis / Shutterstock.com

Discussions

Laisser un commentaire