Toyota annonce des investissements en Argentine, en Russie, en indonésie, aux Etats-Unis. Pour renforcer encore ses fortes positions mondiales. Le japonais compte être le premier constructeur à passer la barre des dix millions d’unités annuelles cette année.

 

On parle beaucoup de l’offensive Volkswagen, du coréen Hyundai-Kia, voire de GM. Le japonais Toyota, lui, fait comme d’habitude dans la discrétion.

Pourtant, le premier constructeur automobile mondial poursuit obstinément ses investissements pour se renforcer dans les rares zones du monde où il est encore faible.

La firme nippone va ainsi investir 18 milliards de yens (135 millions d’euros) et embaucher 800 personnes dans son usine russe de Saint-Pétersbourg pour y produire son 4×4 compact Rav4.

Le site russe, qui fabrique actuellement des grandes berlines Camry avec une capacité de 50 000 unités par an, pourra ainsi passer à 100.000 unités vers le milieu de la décennie.

 

Production en hausse de 50%

 

Le japonais annonce par ailleurs 800 millions de dollars (600 millions d’euros) pour augmenter de plus de moitié sa production en Argentine. Créée en 1997, l’usine de Zarate, près de Buenos-Aires, produit actuellement 92.000 véhicules par an, des 4×4 et pick-ups, et l’objectif est d’atteindre les 140.000.

Toyota veut développer sa présence en Amérique latine, notamment au Brésil et au Mexique, où il s’estime « sous-performant ».

Le japonais construit d’ailleurs une troisième usine au Brésil et pourrait renforcer ses capacités au Mexique prochainement.

 

Cap sur l’Indonésie

 

Fin juillet, Toyota avait annoncé 23 milliards de yens (175 millions d’euros) d’investissement en Indonésie, pour y construire une usine de moteurs capable de produire 215.000 unités par an.

L’usine démarrera son activité en 2016. Toyota est de loin le premier constructeur dans ce pays, où il avait ouvert en début d’année une deuxième usine d’assemblage.

En juin, c’était un investissement aux Etats-Unis, également dans les moteurs, qui avait été annoncé.

 

1,31 million de véhicules vendus aux Etats-Unis

 

Bref, le groupe nippon n’arrête pas. La seule marque Toyota a vendu la bagatelle de 1,31 million de véhicules (sur huit mois) aux Etats-Unis, avec une part de marché extrêmement honorable, puisque supérieure à 12%.

Toyota devance Chrysler et dépasse parfois, sur un mois, Ford – comme en août dernier.

Le constructeur verrouille par ailleurs évidemment son marché intérieur. Au Japon, il a écoulé 915.000 unités (sur sept mois) avec une pénétration de 30%.

Toyota (marque seule) a vendu également  409.000 unités en Chine (sur six mois) avec une part de marché de 4,8%, 328.300 (sur huit mois) dans l’Union européenne (y compris ici la marque de luxe Lexus) et une part de 4,2%.

Numéro un en Thaïlande

 

Le label japonais affiche 273.300 ventes en Thaïlande (sur sept mois) où il est le numéro un, avec une part de 33%, 113.000 au Brésil (sur huit mois) avec une part du gâteau de 4,8%, 101.400 (sur huit mois) en Russie avec une part de 5,6%.

Bref, s’il est très fort au Japon et en Asie du sud-est ainsi qu’en Amérique du nord, le constructeur japonais est moins bien implanté en Amérique du sud et en Russie.

En Europe et en Chine, ses positions sont en revanche satisfaisantes, vu l’énorme concurrence.

 

Plus de 10 millions de véhicules fabriqués en 2013

 

Fort d’une large internationalisation, d’une gamme qui est sans doute la plus riche du monde et d’une solide réputation de fiabilité de ses véhicules, Toyota devrait devenir, selon ses propres prévisions, le premier constructeur automobile de l’histoire à produire plus de 10 millions de véhicules, grâce notamment à la faiblesse du yen et à une forte demande pour ses voitures hybrides, dont il est le grand spécialiste mondial.

Sur les 10,1 millions de véhicules que Toyota compte fabriquer en 2013 (marques Lexus, Daihatsu et Hino incluses), 3,3 millions d’unités sortiront de ses usines japonaises.

En ventes, Toyota devrait demeurer toutefois en-dessous de la barre des dix millions. Il a vendu 4,91 millions de véhicules dans le monde au premier semestre de 2013, en baisse de 1,2%, General Motors ayant annoncé 4,85 millions d’unités (+ 4 %).

Excellentes prévisions de profits

 

Sur l’ensemble de son exercice fiscal, qui va du 1er avril 2013 au 31 mars 2014, le géant  a relevé début août ses prévisions de bénéfice. Il mise sur un énorme profit net de 1.480 milliards de yens, en progression de 54% (12 milliards d’euros au taux de change retenu par le groupe).

Il vise aussi un bénéfice opérationnel substantiel à 1.940 milliards de yens (+47% sur un an, 15 milliards d’euros). de quoi alimenter le formidable trésor de guerre.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: La tribune

Discussions

Laisser un commentaire