Suite aux discussions entre Isao Iijima, un conseiller du Cabinet, et des hauts responsables nord-coréens, le gouvernement japonais affirme qu’il va surveiller les actions de Pyongyang.

 

M. Iijima était un conseiller de l’ancien premier ministre Junichiro Koizumi, et il accompagnait ce dernier lorsque M. Koizumi s’était rendu à Pyongyang pour des sommets en 2002 et en 2004.

Ce jeudi, M. Iijima s’est entretenu avec Kim Yong-nam, le président du Présidium de l’Assemblée suprême du peuple. C’est M. Kim qui représente la Corée du Nord lors des sommets internationaux.

Mm. Iijima et Kim ont vraisemblablement discuté de différents sujets, dont celui des enlèvements de ressortissants nippons par le Nord dans les années 1970 et 1980. Ce problème demeure un obstacle majeur pour la normalisation des relations.

Selon le gouvernement japonais, tout pays a le droit de mener sa propre diplomatie en fonction des ses intérêts nationaux. Toutefois, le Japon observera attentivement les actions du Nord, tout en renforçant sa collaboration avec les Etats-Unis et la Corée du Sud.

 

Pyongyang salue les efforts de l’émissaire japonais

 

Le deuxième officiel le plus haut placé de la Corée du Nord a salué les efforts de l’émissaire japonais en visite à Pyongyang, un signe de la grande appréciation du Nord concernant cette mission.

L’agence centrale de presse nord-coréenne a mis en ligne vendredi une courte vidéo sur son site internet montrant une partie de la rencontre.

Dans cette vidéo, M. Kim déclare qu’il est conscient des efforts que M. Iijima a fournis sur de nombreuses années et qu’il les apprécie grandement.

S’exprimant en japonais, un interprète a cité les propos de M. Kim selon lesquels cette nouvelle visite de M. Iijima symbolisait une mission importante.

Song Il-ho, le délégué nord-coréen pour la normalisation des liens avec le Japon, était présent lors de la rencontre de jeudi.

 

Discussions

Laisser un commentaire