Tokyo s’inquiète de la montée de la puissance militaire de la Chine, qui vient d’annoncer une augmentation de 10,7 % de son budget de la défense pour cette année.

 

L’« Asahi Shimbun » appelle ainsi les nouveaux dirigeants chinois, Xi Jinping et Li Keqiang, qui succèdent, respectivement, au président Hu Jintao et au Premier ministre Wen Jiabao, « à faire preuve de modération ».

Pour le quotidien, certes, la Chine connaît des difficultés, mais Pékin ne doit pas tenter de détourner le mécontentement social contre les pays étrangers. Les dépenses militaires chinoises devraient atteindre cette année 119 milliards de dollars, soit maintenant plus du double de celles du Japon.

Un porte-parole du gouvernement japonais, rapporte l’« Asahi », a d’ailleurs appelé Pékin à « faire preuve d’une plus grande transparence » sur son budget de la défense et ses forces armées.

« La modernisation des avions de combat chinois, d’un porte-avions, de destroyers et d’autres armements représente une menace pour le Japon », affirme au journal un autre responsable.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a bien conscience, « de la nécessité de contrer la Chine » en gardant son attention sur le différend dans les eaux territoriales au large des îles Senkaku (îles Diaoyu en chinois) en mer de Chine orientale.

Pour le journal, il est en tout cas certain que le Japon augmenterait ses dépenses militaires si ce différend devait s’éterniser.

Discussions

Laisser un commentaire