Pour ce qui est de la vie sociale de ses habitants, les entreprises de la capitale nippone ne font pas dans la demi-mesure !

 

Si les Otakus et les solitaires ont à leur disposition des services leur permettant de louer petites amies et amis, les étrangers fraîchement débarqués et les touristes ne sont pas en reste. Grâce au tout nouveau réseau social Tokyo Kanpai Summit (TKS), ils pourront en effet trouver des compagnons de boisson habitant la région.

Le Japon attire chaque année plusieurs millions de touristes, fourmillant notamment en très grande partie dans la mégapole de Tokyo. Attractions, animations et activités insolites en tout genre, les touristes et les étrangers ont souvent du mal à s’écarter des quartiers incontournables, tels que Shibuya, Asakusa ou Roppongi, parfois même considérés comme étant des pièges à touristes. Pour les éviter, il n’y a rien de mieux que de sillonner la ville en compagnie de ceux qui la connaissent le mieux : les Tokyoïtes.

C’est sur ce principe que les trois fondateurs du Tokyo Kanpai Summit ont bâti ce nouveau réseau social, qui se veut favoriser les échanges interculturels et permettre aux étrangers et aux touristes de découvrir Tokyo sous un autre angle. Selon Kohei Hisada, directeur commercial de TKS et grand passionné de voyages, ce sont ses expériences touristiques qui l’ont poussé à développer cette startup, en collaboration avec son compagnon de voyage.

« Lorsque nous partions en randonnée à l’étranger, ce qui nous marquait le plus, c’était le fait de devenir amis avec des gens de la région », explique-t-il, non sans ajouter que le « concept principal est de transmettre l’essence même du Japon ».

 

Compagnons de boisson et échanges interculturels

 

Contrairement à certains groupes tels que le Tokyo Pub Crawl, qui favorisent les échanges interculturels à grande échelle, TKS a été conçu pour ceux qui préfèrent se retrouver en groupes plus restreints et créer ainsi des liens plus authentiques. Outre ce service de rencontres en petits groupes, TKS organise également de petites réunions hebdomadaires entre les membres, qu’ils publient sur leur page Facebook.

Ces rencontres ont généralement lieu dans des bars éloignés des sites touristiques et des quartiers les plus célèbres de Tokyo. En un mot, des bars typiquement japonais inconnus des touristes et étrangers, et aussi beaucoup moins onéreux.

« Nous voulons privilégier une communication plus profonde et plus intime, différente de celle que l’on retrouve dans les soirées multiculturelles », commente Kohei Hisada. Lancé le 15 juillet dernier, le concept unique de ce réseau social attire autant les Japonais que les touristes ou les étrangers.

En effet, dès le premier mois, TKS a réuni plus de 400 utilisateurs, dont 80% de Japonais. « Cela paraît très intéressant. Au Japon, je ne parle que japonais, car je suis entouré de Japonais. Il n’y a pas beaucoup d’opportunités comme celles-ci et c’est pour cela que j’aimerais participer davantage [dans TKS] », précise Akihiko Sugita, un utilisateur du réseau social.

Dans le même enthousiasme, Kyle Jones, originaire du Canada et de passage au Japon, a pu découvrir et profiter de différentes activités, précisant que seul, il n’aurait pas osé faire, notamment en raison de la barrière des langues.

Lors d’une réunion organisée par le TKS, Kyle Jones et son compagnon de voyage ont pu goûter à des cocktails à base de saké, et grâce aux personnes qu’ils y ont rencontrées, ils ont séjourné dans un onsen et sont allés voir un feu d’artifices. « Le concept qu’ils ont présenté lors de la réunion me paraissait très intéressant et a été très avantageux pour moi », précise-t-il.

 

Compte Facebook et transparence

 

Sans titre-1Entièrement gratuit, le réseau social Tokyo Kanpai Summit met en relation les étrangers et les touristes qui souhaitent passer une soirée en compagnie de Tokyoïtes, mais également les habitants de la région qui voudraient faire découvrir les bars et endroits animés de la ville, loin des lieux et attractions touristiques classiques.

L’inscription sur le site de TKS se fait à l’aide d’un profil Facebook qui, par mesure de sécurité, pourra être consulté par les personnes intéressées avant d’organiser une sortie nocturne ou une excursion.

Si les touristes et étrangers peuvent directement y détailler les activités qu’ils recherchent, les Tokyoïtes pour leur part, pourront indiquer les bars et les restaurants qu’ils aimeraient faire découvrir à leurs invités.

Par ailleurs, les sorties devront se faire en groupe de quatre personnes au minimum, dont au moins deux étrangers ou touristes et deux habitants de la région.

 

Source : Japan Times || Images : Tokyo Kanpai Summit

Discussions

Laisser un commentaire