Tepco, l’opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a obtenu lundi 697 milliards de yens (5,5 milliards d’euros) de plus du gouvernement japonais, dans le cadre du programme d’indemnisations des personnes affectées par la catastophe du 11 mars 2011.

 

Modification des critères d’éligibilité aux compensations

 

L’ensemble des sommes allouées par le ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie aux dédommagements de Fukushima atteint 3.240 milliards de yens à l’issue de cette nouvelle hausse, décidée à la suite d’une modification des critères d’éligibilité aux compensations.

Ces sommes n’incluent pas les opérations de démantèlement de la centrale de Fukushima.

 

Pertes triplées

 

Tepco a annoncé en outre lundi avoir enregistré une perte nette de 2,22 milliards de yens sur la période de neuf mois s’étant achevée en décembre 2012.

L’opérateur a triplé à 120 milliards de yens son estimation de pertes prévues sur l’ensemble de l’année fiscale qui s’achève fin mars.

Tepco a admis en décembre que ses «mauvaises habitudes» étaient responsables de l’accident qui a contraint 160.000 personnes à évacuer leurs domiciles après la fusion du combustible de trois réacteurs de la centrale touchée par un séisme et un tsunami d’ampleur exceptionnelle.

Seuls deux des 50 réacteurs japonais ont été remis en fonction depuis l’accident de Fukushima. Les autres doivent subir un examen pour vérifier leur capacité à supporter une catastrophe naturelle comme celle qui a frappé Fukushima.

Discussions

Laisser un commentaire