L’opérateur de la centrale nucléaire endommagée Fukushima Dai-ichi avait demandé une enquête à une tierce partie. Ses conclusions montrent que l’opérateur n’a pas fourni intentionnellement des informations erronées sur les problèmes à la centrale aux membres de la commission du Parlement.

 

Un ancien membre de la commission de la Diète qui enquêtait sur la catastrophe nucléaire avait accusé Tepco, la Compagnie d’électricité de Tokyo, d’obstruction.

L’enquête a conclu mardi qu’il n’y avait pas eu de tentative systématique de falsifier des informations de la part de Tepco.

Mitsuhiko Tanaka, l’ancien membre de la commission parlementaire, a déclaré que la commission avait été contrainte d’abandonner l’inspection du réacteur numéro 1 dans la centrale en février l’année dernière car des responsables de Tepco avaient dit qu’il faisait trop sombre à l’intérieur du bâtiment. M. Tanaka a fait savoir qu’il allait continuer à faire pression sur la Diète pour poursuivre son action et inspecter la centrale.

L’enquête menée par une tierce partie a été ouverte le mois dernier. Parmi les membres de cette commission d’enquête se trouve un ancien juge. Ils estiment qu’il s’agit plus d’un malentendu que d’une tentative présumée de désinformation, et que cela n’était pas intentionnel.

 

Discussions

Laisser un commentaire