Dish Network a exhorté les régulateurs américains à suspendre leur examen de l’offre lancée par le japonais Softbank sur l’opérateur mobile Sprint Nextel, estimant que sa contre-proposition était préférable au nom de la sécurité nationale des Etats-Unis.

 

Le numéro deux américain de la télévision par satellite a proposé lundi de racheter Sprint Nextel pour 25,5 milliards de dollars (19,5 milliards d’euros), contrecarrant ainsi le projet d’acquisition déjà lancé par Softbank, troisième opérateur de téléphonie mobile au Japon. (voir )

Dans un communiqué publié sur son site internet, Dish souligne la prime que son offre promettait aux actionnaires de Sprint, tout en mettant en avant la nationalité étrangère de Softbank.

« La proposition de fusion de Dish est meilleure, pour les consommateurs américains, pour les actionnaires de Sprint et pour la sécurité nationale des Etats-Unis », estime le groupe.

Dish a demandé à la Federal Communications Commission de suspendre son étude de l’offre de Softbank, acceptée en octobre par Sprint, jusqu’à à ce que le conseil de Sprint se prononce sur sa contre-offre.

Les régulateurs fédéraux examinent d’encore plus près les rapprochements impliquant des sociétés étrangères au nom de l’indépendance et de la protection des réseaux des Etats-Unis.

Discussions

Laisser un commentaire