Le constructeur japonais veut augmenter la capacité de production de son site d’Indiana de 30% d’ici 2016, ce qui représente une enveloppe de 230 millions de dollars.

 

Selon le journal Nikkei Business, la direction générale de Fuji Heavy Industries Ltd, propriétaire de Subaru, a annoncé sa volonté d’augmenter les capacités de production américaine de la marque de 30% d’ici 2016. Le site Indiana Automotive Inc. est la seule usine de Subaru située hors du Japon.

Actuellement, le site d’Indiana peut produire 170000 Subaru par an, ainsi que 100000 Camry pour le compte de Toyota. Dès 2014, 30000 modèles Subaru supplémentaires pourront être assemblés dans l’usine. La direction compte notamment beaucoup sur la nouvelle Impreza pour augmenter ses ventes en Amérique.

Or, si Subaru veut pouvoir atteindre son objectif d’un million de véhicules vendus dans le monde à l’horizon 2020, la marque doit impérativement développer son outil de production. Surtout que les exportations par bateaux de véhicules depuis le Japon sont coûteuses et que le yen n’arrange pas les choses. A ce sujet, Carlos Ghosn et le patron de Toyota ont d’ailleurs récemment appelé le nouveau gouvernement japonais à mieux contrôler sa monnaie.

Cette opération représente un investissement de 230 millions d’euros. Elle fut un temps mise en concurrence avec l’ouverture d’une nouvelle usine au Mexique, mais cette dernière option était financièrement plus lourde pour le groupe.

Discussions

Laisser un commentaire