La nouvelle console de Sony a trouvé un million de preneurs aux Etats-Unis et au Canada lors de sa première journée de mise en vente. Il avait fallu plusieurs mois à Sony pour réaliser des ventes similaires pour sa PlayStation 3, en 2007.

 

Guerre des chiffres des consoles «next-gen», round 1. Deux jours après le lancement de la PlayStation 4 aux Etats-Unis et au Canada, Sony a annoncé avoir vendu en une seule journée un million de consoles sur le continent nord-américain. Si ces chiffres doivent encore être corroborés par l’institut indépendant NPD, ils correspondent au nombre de précommandes de la console annoncé en août dernier dans le journal Forbes. De telles ventes signent un record dans l’histoire récente des ventes de consoles de jeux aux Etats-Unis. En 2000, la PlayStation 2 s’était écoulée à 400.000 exemplaires en trois jours. Sa petite soeur, la PlayStation 3, avait mis bien plus longtemps à trouver son public. Plombée par un prix prohibitif de 599 dollars (599 euros en Europe), elle avait atteint 200.000 ventes en neuf jours, avant de stagner dans les charts. Deux mois après sa sortie en novembre 2006, Sony annonçait avoir distribué en magasin, et non vendu aux consommateurs américains, un million de consoles.

Microsoft annonce lui aussi des précommandes record

Microsoft avait lui vendu 600.000 Xbox 360 aux Etats-Unis lors de ses deux premiers mois de commercialisation, de mi-novembre 2005 à fin janvier 2006. Mais les chiffres de lancement de consoles de jeux sont souvent faussés par des quantités limitées de machines disponibles lors des premières semaines de commercialisation, soit parce que les usines ne suivent pas, soit parce que le constructeur a décidé de créer artificiellement des ruptures de stocks, une pratique bien connue dans le secteur de la high tech. Mais le contexte de lancement de la PlayStation 4 est bien différent des précédentes générations de consoles. Le rival de Sony, Microsoft, lance sa propre nouvelle machine vendredi en Amérique et en Europe, soit seulement une semaine après Sony. Une situation inédite, et qui sera examinée de près par les analystes et actionnaires du monde entier. Le géant américain a déjà annoncé que les précommandes de sa Xbox One dépassaient largement celles de la Xbox première du nom et de la Xbox 360, mais sans avancer de chiffres. Pour mettre toutes les chances de son côté dans cette bataille, Sony a renoncé au lancement mondial de sa PlayStation 4, et a préféré décaler la sortie européenne de deux semaines, au 29 novembre. Le Japon, lui, ne sera pas servi avant le mois de février, afin de réserver tous les premiers stocks de la console à l’Occident. Sony a également retenu la leçon du lancement raté de la PlayStation 3 en vendant sa nouvelle console 399 dollars, soit 100 dollars de moins que la Xbox One.

Source: Le figaro Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité du Japon

Discussions

Laisser un commentaire