Sonny Bill Williams joue désormais au Japon, vous aussi vous aviez oublié ? On vous comprend. Transparent depuis son arrivé dans l’équipe des Panasonic Wild Knights, l’international All Black peine à justifier son salaire mirobolant pour une pige de seulement… 14 matchs. Rapidement mis en cause par les supporters, SBW n’arrive pas à porter son équipe comme beaucoup pouvait l’espérer.

Après 4 rencontres, l’ancienne gloire de Mayol affirmait même à l’agence japonaise Kyodo se sentir « frustré et très déçu ». « Je veux me racheter auprès de mes coéquipiers et des supporters de Panasonic. Ils ont montré beaucoup de foi et d’amour envers moi. Et quand on perd, je sens leur poids sur mes épaules. J’étais un peu frustré par certains choix. Mais c’est ainsi que le rugby est joué ici. Je dois avaler la pilule, avancer et se concentrer sur faire mieux. » avouait alors l’intéressé.

 

Ce weekend Sonny Bill Williams a enfin inscrit son premier essai avec son nouveau club à la suite d’une combinaison en touche ou d’une touche ratée (on ne saura jamais). Après 6 matchs le Wild Knights pointent cette fois le bout de leur nez à la 4ème place d’un classement dominé pas les Suntory Sungoliath de Danny Rossouw (la future recrue toulonnaise).

SBW et Danny Rossouw pourraient d’ailleurs, si on en croit le site de L’Equipe, se retrouver l’an prochain sous le maillot Rouge et Noir. En effet selon une dernière rumeur, en cas de non prolongation de contrat de Jonny Wilkison du côté de la rade, Mourad Boudjellal aurait dans l’idée de faire revenir sa star All Black… On n’en ai pas encore là.

 

Source: Le rugbynistere

Discussions

Laisser un commentaire