Le Japon s’inquiète des risques pour la santé après l’arrivée au Japon de la pollution venant de Chine.

 

Le gouvernement japonais a ouvert mardi un site spécial sur la concentration dans l’air des particules fines. Il entend ainsi répondre mieux à la demande d’informations de la population nippone inquiète des risques pour la santé après l’arrivée au Japon de la pollution venant de Chine.

Auparavant, les informations sur le taux de particules de moins de 2,5 micromètres (PM2.5) étaient compilées avec d’autres données pour chaque région, mais le surcroît de requêtes par internet ces derniers jours en rendaient l’accès difficile.

Le nouveau site présente directement les explications relatives à cette pollution atmosphérique issue de gaz d’échappement d’automobiles et fumées d’usines, ainsi que des liens vers des cartes détaillées pour chacune des régions, heure par heure, en quasi temps réel.

 

Pics enregistrés

 

La concentration dans l’air de PM2.5 ne doit pas dépasser au Japon 15 microgrammes par mètre cube en moyenne sur l’année, et 35 microgrammes/m3 en moyenne sur une journée. Quelque 500 stations sont disséminées dans le pays pour y mesurer le taux et suivre l’évolution .

Des pics de forte pollution atmosphérique ces derniers jours à Pékin ont provoqué un afflux dans les hôpitaux de patients et poussent de nombreux citoyens à porter des masques.

Ces particules, qui pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire, ont commencé à arriver depuis fin janvier dans l’ouest du Japon, bien qu’il soit difficile de dire avec une certitude absolue que tout cela vient de Chine.

La concentration de ces très fines particules a atteint jusqu’à 50 microgrammes par mètre cube en certains endroits au Japon, bien au-delà des taux moyens généralement constatés dans les villes de l’archipel.

Dans les années 1960-1970, la situation dans les mégapoles japonaises était certes assez similaire à ce qu’elle est aujourd’hui en Chine, mais de notables avancées techniques et des changements comportementaux ont permis de corriger cette situation.

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire