Le Premier ministre Shinzo Abe a décidé de remplacer plus de la moitié de ses 18 ministres durant la première semaine de Septembre, dans ce qui sera le premier remaniement ministériel depuis sa prise de fonctions en Décembre 2012.

 

L’accent sera mis sur deux nouveaux postes de ministre d’Etat qu’Abe envisage de créer, un pour stimuler les économies régionales et l’autre pour les réformes juridiques liées à la sécurité suite à la décision récente du Cabinet de réinterpréter la Constitution pacifiste pour permettre au Japon d’exercer le droit de légitime défense collective.

Une attention particulière sera également portée sur le sort de secrétaire général du Parti libéral démocrate Shigeru Ishiba, le n°2 du parti au pouvoir.

Les partisans d’Ishiba sont divisés, certains affirmant qu’il devrait rester à son poste actuel tandis que d’autres pensent qu’il devrait s’abstenir de tout poste important pour se préparer à l’élection du parti l’année prochaine.

Certains dans le parti pensent qu’Ishiba assumera le nouveau poste ministériel sur la législation en matière de sécurité, compte tenu de son expérience passée en tant que ministre de la défense.

Les membres clés du gouvernement, tels le ministre des Finances et vice-premier ministre Taro Aso, le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga et le ministre chargé de la relance économique, Akira Amari, devraient sans aucun doute conserver leurs postes.

Ce remaniement ministériel devrait avoir lieu vers le 3 septembre compte tenu de l’exercice national de simulation de grand tremblement de terre qui se tiendra le 1er septembre et la préparation de l’entretien du premier ministre avec son homologue indien, Narendra Modi.

 

Source: mainichi

Discussions

Laisser un commentaire