Le premier ministre japonais Shinzo Abe a laissé entendre que son gouvernement va poursuivre la production d’énergie nucléaire, ajoutant qu’il allait cependant essayer de diminuer la dépendance du pays face à cette énergie.

 

Shinzo Abe prenait la parole en session parlementaire lundi à la veille du troisième anniversaire du séisme et du tsunami de mars 2011, qui avait provoqué l’accident nucléaire de Fukushima Dai-ichi.

M. Abe a fait référence au nouveau plan énergétique dévoilé le mois dernier, lequel accorde de l’importance à l’énergie nucléaire. Il a ajouté que pour le moment il n’était pas en mesure de rejeter cette forme d’énergie.

Shinzo Abe a souligné également la nécessite de gagner la compréhension des populations locales lors du redémarrage de réacteurs commerciaux, à partir du moment où ils seront jugés sûrs par l’Autorité de régulation du nucléaire.

Il a ajouté que les autorités japonaises de régulation du nucléaire imposent les normes de sécurité les plus élevées au monde.

Au sujet de la construction d’installations temporaires pour l’entreposage de sol radioactif et de débris dans la préfecture de Fukushima, M. Abe a indiqué qu’il souhaite dissiper tout doute quant au fait qu’elles pourraient recevoir des déchets hautement radioactifs.

Le ministre de l’Environnement Nobuteru Ishihara a donné plus de détails, indiquant que les niveaux de radiation des débris entreposés pour 30 ans vont certainement diminuer, et que le sol contaminé pourra être réutilisé en le mélangeant à du sol non contaminé.

 

)

 

Source: NHK

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

2 Réponses

  1. Quentin

    Combien de catastrophes nucléaires devront encore survenir avant que ce gouvernement comprenne qu’ils mettent en grand danger la vie de toute l’archipel ? J’oubliais, l’argent, l’argent, encore et toujours maître de tous les maux.

    • Al

      Tu te sens bien dans le monde des Bisounours ?

      La fission nucléaire c’est l’énergie du présent. Mettre en place des moyens de production d’énergie avec le pétrole, le gaz, le charbon c’est pire que de faire face à des épisodiques accidents nucléaire.

      Ce que j’aimerais voir et entendre c’est des discours sur le développement des futurs moyens de production d’énergie (comme la fusion nucléaire, mais ça traine), mais pour ce qui d’aujourd’hui on ne peut pas se passer de la fission nucléaire.

Laisser un commentaire